CINQUIÈME‎ > ‎

Chapitre 12. L’eau, une ressource à mieux gérer

















    Etude de cas  "Gérer l'eau en Californie"




1- TRAVAIL EN  AUTONOMIE

Pages 260 - 263


2- MISE EN COMMUN

 En cours de construction...








    Tâche complexe "Pénurie d'eau en Egypte"




1- TRAVAIL EN  AUTONOMIE

Pages 264 - 265

Présenter sur le forme de votre choix (synthèse écrite, Mindmap, tableau, affiche, ....)

  • Les besoins en eau de l'Egypte 
  • Les solutions mise en oeuvre
  • La gestion durable de cette ressource

2- MISE EN COMMUN




 En cours de construction...




    Séance 3. Qu'en est-il dans les autres pays du monde ?



Pages 266 - 267

vidéo AFP :  De l'eau dans le monde 


1. les disponibilités en eau douce


« les disponibilités en eau douce et les conflits liés au partage de l’eau »

L’eau douce est en quantité suffisante au niveau mondial mais sa disponibilité varie beaucoup selon les continents, les États et les zones climatiques (régions arides et semi-arides aux faibles précipitations victimes du stress hydrique et de pénurie, régions des zones tempérées et intertropicales plus favorisées).


Grâce à leur appartenance à des zones climatiques favorables, douze pays (Brésil, Russie, Canada, Chine…) se partagent 75 % des ressources naturelles en eau.

En revanche, le Maghreb, l’Arabie souffrent de pénurie : l’OMS a défi ni un minimum vital estimé à 1 000 m3 par an et par habitant.

Un tiers de l’humanité connaît une situation de pénurie d’eau.

L’insuffisance de la ressource avive les conflits entre les États appartenant à un même bassin hydrographique.  Par exemple, la situation est particulièrement inquiétante dans la vallée du Nil : ce fleuve  bénéficie à ses dix États frontaliers, mais il est surtout l’artère vitale de trois pays en particulier : l’Éthiopie, le Soudan, et l’Égypte. 


2. L’accès à l’eau potable


L’eau douce est une ressource largement renouvelable qui provient des précipitations (pluie, neige) mais aussi des cours d’eau et des stocks naturels (lacs, nappes souterraines, masses glaciaires). Elle se régénère au cours d’un cycle qui alterne évaporation et précipitations. 75 % de la surface de la terre sont recouverts d’eau constituée pour 97,5 % d’eau salée, l’eau douce ne représentant que 2,5 % de cette masse. L’eau des calottes glaciaires et des glaciers représentent 74 % de la totalité des eaux douces de la planète. 

Agriculture = 70 %

Industrie = 20 %

Usage domestique = 10 %





3. Les aménagements dans les pays développés 


1. On trouve ce type d’aménagements surtout dans les pays développés.
2. L’eau est captée depuis la rivière ou une nappe d’eau souterraine.
3. L’eau est traitée dans une usine de traitement d’eau potable. Le château d’eau sert à stocker l’eau avant de la distribuer aux usagers.
4. Les usagers utilisent l’eau potable pour leurs besoins domestiques, agricoles ou encore industriels.
5. La pollution de l’eau de la rivière est limitée grâce à la station d’assainissement des eaux usées qui consiste à dépolluer les eaux usées avant de les rejeter dans le cours d’eau.
6. L’accès à l’eau potable est plus facile dans un pays développé que dans un pays pauvre car il implique la mise en œuvre de techniques coûteuses pour capter, traiter, stocker, distribuer et assainir l’eau.



4. Les aménagements dans les régions arides

Solution 1- La construction de barrages comme celui d’Atatürk en Turquie.


 « barrage Atatürk en Turquie »

Pour irriguer près de 2 millions d’hectares de terres arides, la Turquie s’est lancée très tôt dans une politique ambitieuse d’aménagements de l’Euphrate.
Le barrage Atatürk, sixième plus grand barrage au monde, a été réalisé en 1992. 
Les aménagements ont permis à de plus en plus de personnes d'accéder à l'eau potable.



Solution 2 - Vers une amélioration de l'irrigation

Le goutte-à-goutte : est la technologie vedette en matière d'économie d'eau dans l'agriculture.
Il permet de réduire de 50% les quantités d'eau utilisées.(...)




Conclusion 
l'eau est inégalement répartie sur le territoire et entre usagers.
L'accès à l'eau ne dépend pas uniquement de la disponibilité en eau.
L'eau peut devenir l'affaire de tous si des aménagements hydrauliques sont mis en place.
Aujourd'hui dans le monde, plus d'un milliard de personnes n'a pas un accès minimum à l'eau potable. 

Le pourcentage d’eau douce sur la planète est de 2,5 %.
Pour économiser l’eau à la maison, on peut réparer les robinets et chasses d’eau qui fuient, 
prendre une douche à la place d’un bain ou encore arroser son jardin le soir pour limiter l’évaporation.


Je retiens 



Idées clés


L'eau est une ressource indispensable à l'homme pour l’utilisation domestique (boire, se laver, etc.) mais aussi pour
  • l'industrie, 
  • le tourisme et surtout
  • l’agriculture. À elle seule, l'irrigation représente 70 % des prélèvements d'eau douce.
L’eau douce est rare et inégalement répartie : 98 % de l’eau sur la terre est salée.
L’eau douce est souvent stockée dans les glaciers ou les nappes d'eau souterraine.
Neuf pays se partagent 60 % des ressources d’ eau douce.

Tous les hommes n'ont pas accès à l'eau potable ce qui provoque des maladies et rend le développement difficile. 
1 milliard d’hommes sur Terre n'y a pas accès (soit 1 homme sur 6).

Face au manque d’eau, des conflits naissent entre des États voisins, mais aussi dans un même pays entre des utilisateurs différent
s.

L'homme peut créer des aménagements pour améliorer son accès à l'eau :
  • puits et canaux d’irrigation, mais aussi
  • barrages-réservoirs, 
  • canalisations, 
  • usines de traitement des eaux par exemple.
 Mais ces équipements sont souvent coûteux et tous les pays n’ont pas les moyens de les financer.





Mots dés
Aride : sec.
Eau douce : eau non salée.
Eaux usées : eaux chargées des déchets provenant des activités humaines.
Ressource renouvelable : ressource naturelle dont le stock peut se reconstituer. Grâce au cycle de V eau, 
    une partie de cette eau est renouvelable : elle s'écoule vers la mer, s'évapore sous l'effet de la chaleur, et retombe sous forme de précipitations.
Irrigation : technique d'apport d'eau sur un terrain cultivé.
Oasis : espace irrigué dans le désert.
Le goutte-à-goutte : est la technologie vedette en matière d'économie d'eau dans l'agriculture. Il permet de réduire de 50% les quantités d'eau utilisées.



Évaluation 




 

« Avec une consommation d’eau 30 % supérieure à la moyenne des pays riches, les ménages australiens ne
font pas figure d’exemple. Ce qui s’explique en partie par le fait que la majorité des Australiens (21 millions
d’habitants) vivent dans des maisons et que beaucoup d’entre elles sont équipées d’une piscine.

Mais ce ne sont ni les Hommes ni l’industrie qui utilisent le plus d’eau. L’agriculture en absorbe plus des deux
tiers chaque année, alors qu’elle ne représente que 3 % du PIB australien. La plupart des cultures, comme celle
du riz et du coton, trop dépendantes de l’irrigation, ne sont pas adaptées à leur environnement. »

D’après Marc Laimé, http://blog.mondediplo.net, janvier 2010.

Questions

1. Ce texte est composée de deux parties, chacune d’elle aborde une cause de la surexploitation de l’eau. Dans la première partie,
    entourez en rouge les termes qui désignent les utilisateurs comme étant en partie responsables de la pénurie d’eau.
2. Soulignez en rouge dans le texte les éléments qui expliquent cette forte consommation d’eau.
3. Quels conseils pourriez-vous donner aux consommateurs australiens pour économiser l’eau ?
4. La deuxième partie du texte aborde une autre cause de la surexploitation de l’eau. Entourez en vert dans
    le texte les termes désignant à nouveau les utilisateurs comme étant responsables de cette situation.
5. Soulignez en bleu dans le texte les éléments qui expliquent cette forte consommation d’eau
6. Quelles solutions pouvez-vous proposer aux agriculteurs pour faire face à la sécheresse ?
7. À partir de vos réponses et de vos réflexions, complétez l’organigramme suivant à l’aide des expressions:
  •  les usagers
  • conflits d’usage 
  • en baisse 
  • agriculture 
  • en hausse
  • villes 
  • sources d’approvisionnement
  • restriction
  • en augmentation.



Source: BELIN Histoire/Géographie 5e PROGRAMME 2010









Pour aller plus loin


De l'eau pour toute la planète