CINQUIÈME‎ > ‎

Chapitre 10. L'affirmation de l'Etat monarchique.


















Doc. 4 page 115
A quel siècle est représentée la France sur ce document ?  Au XIe siècle

=> Partage de l’empire carolingien:

  • Francie occidentale
  • Lotharingie
  • Francie orientale

Comment appelle t-on le territoire dirigé directement par le roi? Le domaine royal

Que peut-on dire du domaine royal ?  Il est très réduit ---> Paris et ses environs

=> C’est le cœur de la France, pays appelé France « Roissy en France »


Qui sont les véritables maîtres du royaume autour de l’an mil? Ce sont les seigneurs

A la fin du Xe siècle, qui est le roi de France ?  Hugues Capet (987-996)

=> Fonde la dynastie des Capétiens (987-1328)


A quelle dynastie de roi Hugues Capet met-il fin ?  Fin de la dynastie des Carolingiens (751-987)

Au Xe siècle, les rois de France sont faibles, leur autorité s’étend autour de Paris et d’Orléans : c’est le domaine royal.

Hugues Capet (987-996) fonde une nouvelle dynastie : la dynastie des Capétiens (987-1328).

Le reste du royaume est aux mains des seigneurs, vassaux du roi mais qui ne lui obéissent guère.



     Séance 1. Philippe Auguste étend le domaine roral




1- TRAVAIL EN  AUTONOMIE

Pages 116 - 117


Document supplémentaire

Philippe Auguste nomme des baillis dans le domaine royal.

« Nous décidons que les baillis fixeront dans leurs bailliages1 chaque mois un jour qui sera appelé jours des assises. Là, tous ceux qui auront une plainte à formuler recevront du bailli droit de justice sans délai et nous-mêmes notre droit et justice.

Nous voulons et prescrivons que notre mère très chère, la reine Adèle, d'accord avec notre onde Guillaume2 fixe tous les quatre mois un jour d’audience à Paris, où les bailli s viendront exposer les affaires de notre domaine. Si l'un de nos baillis commis meurtre, rapt, outraîtrise, nous punirons ces crimes d'un tel châtiment que Iles autres n'en pourront être épouvantés dans raison. »

Ordonnance dite « testament de Philippe-Auguste », juin 1190.



1. Territoire du bailli.
2. En l'absence du roi qui part en croisade.




2- MISE EN COMMUN



Ce qu’il faut retenir :
 

Philippe Auguste (1180-1223) étend le domaine royal.
En 1202, il confisque ses fiefs français au roi d’Angleterre, Jean sans Terre
La victoire de Bouvines, le 27 juillet 1214, contre l’empereur germanique et ses alliés, le roi d’Angleterre et le comte de Flandre, 
lui permet de récupérer une partie de leur domaine. C’est à Paris que le roi fait son retour triomphal après sa victoire à Bouvines
Après cette victoire, le roi devient pratiquement le premier seigneur de son royaume par la force militaire.

Philippe Auguste renforce aussi l’administration du royaume :
le pouvoir royal est fixé à Paris où se développe une monarchie administrative (archives, bureaux) et centralisée. 
Philippe Auguste améliore l’administration du royaume par la création des baillis (Nord) et  des sénéchaux (Sud).
Le rôle des baillis est de rendre justice dans le domaine royal et c’est à Paris que les baillis sont convoqués pour rendre compte au roi de leur action.






     Séance 2. L'affirmation de l'Etat aux XIVe et XVe siècles



Objectif : 
connaître les principaux moments et modalités de la construction d’un État royal en France par les Capétiens directs et leurs successeurs. 


Sous le règne de Philippe IV le Bel, le roi s’entoure de légistes (spécialistes de la loi) qui luttent contre la trop grande puissance de l’Église.

1. Création d’une monnaie royale 
Docs 1 et 2 page 120
La monnaie royale est facilement reconnaissable grâce aux:
  •  fleurs de lys et à la mention du nom (Ludovicus) et du
  •  titre du roi (dei gratia francorum rex) en toutes lettres.
Elle est frappée en or. 
La monnaie royale a cours dans tout le royaume ; il est interdit aux monnaies seigneuriales de ressembler à la monnaie royale et bientôt de circuler dans le royaume.


2. Le royaume de France s’organise

 Doc. 3 p 121 

Il y a un niveau central et un niveau local. 
L’administration centrale se spécialise : dans le conseil au roi, les comptes, la justice. 
Charles VII est le grand roi réformateur de l’armée française :
  •  il crée une armée permanente de 20 compagnies de 100 lances chacune (1 lance = 6 hommes). 
  • Mais toutes ces dépenses nécessitent des impôts permanents : les aides le deviennent en 1360, puis la gabelle en 1383, et enfin la taille en 1439. 
Les dépenses pour entretenir une armée permanente rendent nécessaire un impôt régulier. 
Un impôt direct touche directement des personnes (et non des produits ou des échanges). 
Son nom est la taille, et les nobles (laïcs ou religieux) en sont exemptés.


3. Création d’un impôt royal 
Doc. 5  p 121

 Les Etats-généraux de 1314 
"Philippe le Bel, roi de France, assembla à Paris de nombreux barons1 et évêques et surtout il fit venir de nombreux bourgeois de chaque cité du royaume [...]. Le jour dit, Enguerrand de Marigny2, parlant au nom du roi de France, expliqua aux gens assemblés pourquoi le roi les avait fait venir [. . .]. Il leur parla de la guerre de Flandre, des dépenses qu’elle avait entraînées. Il dit aux bourgeois du royaume que le roi voulait savoir lesquels lui apporteraient une aide financière pour faire la guerre en Flandre [...].

Tous les bourgeois qui représentaient les communes répondirent que volontiers iIs lui feraient aide. Le roi Ies en remercia. Après cette réunion, une taille trop lourde fut Ievée dans Ie royaume. Le menu peuple en fut trop écrasé."
Les Grandes Chroniques de France, 1314.
1. Grands seigneurs.
2. Un juriste [gu légiste), conseiller du roi

Pour faire face aux difficultés financières, Philippe IV, convoque des États généraux pour voter un prélèvement exceptionnel, la taille.

Seuls les non-nobles y sont soumis. On considère que les nobles laïcs paient par le service armé en tant que vassaux du roi ; 
l’Église acquittera au roi un « don gratuit », mais de son propre chef. Au fil du temps, la taille deviendra permanente.
Nobles laïcs et ecclésiastiques sont convoqués, ainsi que des bourgeois pour représenter les communes.
Le roi demande aux représentants des villes une contribution exceptionnelle, appelée taille, pour financer la guerre en Flandre.


4. Le royaume de Louis XI 

La taille du domaine royal dans le royaume de France sous Louis IX montre que le roi de France est de fait le premier seigneur en son royaume.
Les terres intégrées au domaine royal sous Louis XI sont la Picardie, le Maine, l’Anjou, le duché de Bourgogne et la Provence. 
En cinq siècles (987-1483), le royaume de France s’est étendu vers le Sud-Est (à l’ouest du Rhône), 
et le domaine royal s’est considérablement accru, pour devenir le premier domaine du royaume par la taille



     Séance 3. Le renforcement de l'Etat royal


1- TRAVAIL EN  AUTONOMIE

(Les 6 premières minutes seulement)

Histoire de France



Pages 122 - 125

Réaliser puis compléter le tableau suivant à l’aide des informations du chapitre

Royaume de France Fin Xe siècle

Royaume de France Fin XVe s

Citer un roi



Dynastie



Taille du domaine royal



Capitale



Administration



Armée



Impôts





2- MISE EN COMMUN




    Je retiens 



Idées clés 


• En 987, Hugues Capet fonde la dynastie des Capétiens. L’autorité des premiers rois Capétiens se heurte aux grands féodaux et aux seigneurs puissants. À partir du XIIe siècle, la dynastie capétienne s’affirme et le pouvoir royal se renforce. Les rois successifs étendent le domaine royal et l’organisent comme un État. Le système féodal laisse place à un système monarchique. 

• Au XVe siècle, Louis XI (1461-1483) renforce l’État et s’empare de nombreux territoires comme la Bourgogne, la Provence ou la Bretagne. Les finances du royaume sont rétablies, le commerce relancé et le pouvoir du roi renforcé. Il dispose désormais d’une armée et d’impôts permanents. 



Personnages / 
Mots  clés 

Philippe Auguste : est le septième roi de la dynastie dite des Capétien. Il monte sur le trône en 1180. 
Durant son règne, il agrandit le domaine royal et renforce l’administration du royaume. 
Seigneur : personnage puissant qui domine une terre et les hommes qui y vivent. 
Vassal : seigneur qui se place sous la protection d'un seigneur plus puissant (le suzerain). 
Suzerain : seigneur qui accorde sa protection à un plus faible (vassal). 
la féodalité : un ensemble de liens unissant les seigneurs à leurs vassaux. 
Hommage : cérémonie par laquelle un vassal se place sous la protection d'un suzerain. 
Fief : terre ou somme d'argent accordée par un seigneur à son vassal en échange de son hommage. 
Dynastie: succession de souverains issus de la même famille. 
Baillis : représentant de l'autorité du roi dans le baillage. 

    Évaluation 



I/ Questions de cours
Que doit le vassal à son suzerain? 
Que remet le suzerain à son vassal ? 
Qui est Philippe Auguste ? 

II/ Définitions 
Seigneur : 
Hommage (cérémonie) :
Dynastie: 
Féodalité : 
Fief : 

III/ Travail sur un document (4 points)

Miniature extraite de  l'Ordo de Charles V, XIVe siècle.

http://britishlibrary.typepad.co.uk/.a/6a00d8341c464853ef016306090fe2970d-800wi


Quelle est la nature du document ? 
Quel événement est représenté par cette miniature ? Où cette scène se déroule-t-elle ? 
Qui sont les personnages à gauche de la miniature ? A droite ?…
Avec quoi le roi est-il béni lors de cette cérémonie ? Quels sont les objets qu'il reçoit ? 


IV. Bilan : le pouvoir royal renforcé


Rédigez quelques phrases expliquant comment Philippe II Auguste renforce le pouvoir royal. 
Vous devrez utiliser les mots suivants : domaine royal, baillis, Paris, capitale, bataille de Bouvines, roi d’Angleterre, fiefs.



Pour aller plus loin.png

Pour aller plus loin