QUATRIÈME‎ > ‎

Chapitre 1. Négoces et traites négrières au XVIIIe siècle.














      Séance 1.  Les empires coloniaux


pp. 12-13

A. Le commerce maritime avec les colonies d’Amérique :

Les marchands de Bordeaux font du commerce avec les colonies d’Amériques (françaises et anglaises en temps de paix)
 auxquelles ils fournissent des produits manufacturés et des esclaves venus d’Afrique : c’est le commerce triangulaire.


Produit manufacturé : Un produit transformé par l’industrie
Commerce triangulaire : le commerce pratiqué entre l’Afrique, l’Amérique et l’Europe.

Le commerce maritime avec les colonies d’Amérique permet un enrichissement rapide de la bourgeoisie marchande:

  • ils utilisent leur fortune pour élever leur famille dans la société : mariage de la fille bourgeoise avec un noble (pour le nom).
  • ils se font construire des hôtels privés luxueux : cela change radicalement le paysage de la ville de Bordeaux par exemple.


B. Les colonies européennes dans le monde :

Depuis la découverte du Nouveau monde en 1492, les Européens ont créé des empires coloniaux en Amérique :

  • l’Espagne et le Portugal possèdent des colonies en Amérique centrale et en Amérique du Sud.
  • la France et l’Angleterre possèdent des colonies en Amérique du Nord.

Dans le reste du monde, les Européens ont installés des comptoirs pour faire du commerce (essentiellement sur les côtes de l’Afrique et de l’Inde).



Colonie : un territoire occupé, administré et exploité par un pays étranger.
Comptoir : un établissement commercial établi dans un pays étranger.

Au XVIIIe siècle, la principale rivalité coloniale oppose les deux grandes puissances européennes : la France et le Royaume-Uni.

La possession de colonies renforce la puissance d’un pays grâce au commerce avec la métropole (pays qui possède une colonie).

La guerre de Sept Ans (1756-1763) oppose la France et le Royaume-Uni en Europe ainsi que dans les colonies, notamment au Canada.

En 1763, la guerre de Sept Ans est perdue par la France.  

Au traité de Paris de 1763, la France cède le Canada au Royaume-Uni ainsi que ses comptoirs en Inde.


C. L’Europe, cœur du commerce mondial :

Pays

Flotte (en milliers de tonnes)

Lieux de commerce : banques, ports (Citer les noms)

Royaume-Uni

500 à 700

Liverpool, Londres, Bristol

France

500 à 700

Le Havre, Lorient, Nantes, La Rochelle, Bordeaux, Marseille

Espagne

100 à 300

Cadix, Barcelone

Provinces-Unies

500 à 700

Amsterdam

Portugal

50 à 100

Lisbonne


Au XVIIIe siècle, l’Europe est le cœur de l’économie mondiale : nombreuses banques, ports développés, flotte de commerce importante.

Pour s’assurer le contrôle des routes maritimes qui mènent aux colonies, les grands pays européens crées des compagnies de commerce.

Une compagnie de commerce obtient de l’Etat une région sur laquelle elle a l’exclusivité du commerce (aucun autre navire ne peut s’y rendre).

Crée en 1664, la compagnie française des Indes orientales a le monopole du commerce en Inde.

-Une compagnie de commerce : une société commerciale qui obtient de l’Etat le droit de faire la totalité du commerce dans une région donnée.

Au XVIIIe siècle, les deux pays les plus puissants en Europe sont la France et le Royaume-Uni : ces pays possèdent des colonies et disposent d’une flotte de commerce importante.

L’Autriche, la Prusse et la Russie s’affirment au XVIIIe siècle mais ces pays reste des puissances continentales (pays de colonies, de flotte commerciale).

L’Espagne et le Portugal voient leur puissance décliner au XVIIIe siècle suite à de nombreuses défaites durant les guerres en Europe.

Fiche n°1 "Les puissances d'Europe au début du XVIIIe siècle"


A retenir 
Au XVIIIe siècle, l’Europe domine le monde grâce : 
  • à ses colonies 
  • au commerce maritime avec les colonies (commerce triangulaire) 
  • au développement des ports atlantiques 
  • à l’organisation de son commerce (compagnies de commerce) 



Séance 2. Bordeaux, un grand port atlantique



Objectif : 
  • décrire un grand port de la façade atlantique au XVIIIe siècle
  • savoir identifier et situer une œuvre dans son temps

pp. 15-16 « Le  port de Bordeaux peint par Joseph VERNET"



Je résente :

-Bordeaux s’étale au bord de la Garonne à un endroit où elle est très large

- L’auteur écrit qu’il est habituel de voir « 1200 bateaux de toutes sortes de nations » en temps de paix et écrit que la Garonne « souvent toute couverte de vaisseaux »

- La Garonne permet de faire le lien entre l’arrière-pays bordelais et le reste du monde connu (Europe et colonies d’Amérique)

- Elle permet d’apporter aisément « toutes les marchandises  du Languedoc et des provinces voisines »

Je décris :

Les marchands de Bordeaux font du commerce avec les colonies d’Amérique (françaises et      anglaises en temps de paix) auxquelles ils fournissent des produits manufacturés et des esclaves d’Afrique.

Ils en rapportent les produits tropicaux qu’ils  revendent ensuite dans le reste de l’Europe.

Le commerce colonial Bordelais a été multiplié par dix entre le début et la fin du siècle.

Seules les périodes de guerre freinent cet essor.

- Le marchand français Bonnafé  s’enrichit  grâce au commerce colonial. C’est un armateur, c'est-à-dire qu’il équipe des navires qui effectuent ce commerce.

Il utilise sa fortune pour se faire construire un hôtel particulier, acheter des vignes et assurer la fortune de ses enfants.

- L’hôtel de la Bourse, l’hôtel des  fermes, la place royale, et le grand théâtre.

- Les façades néoclassiques de la place sont homogènes, encadrant des pavillons (hôtel de la bourse et des fermes) aux angles surmontés de fronton.


Fiche n°4 "Bordeaux en 1758, par Joseph Vernet"


A retenir 
Bordeaux est un port actif situé sur la Garonne et tourné vers l’Atlantique. 
Les marchands de Bordeaux font du commerce avec les colonies d’Amérique, d’où ils ramènent des produits tropicaux qui sont ensuite vendus dans toute l’Europe. 
Le commerce colonial se développe fortement au XVIIIe siècle. 
Grâce au grand commerce la ville se transforme en s’agrandissant et en s’embellissant au XVIIIe siècle. 
De nombreux hôtels particuliers, le grand théâtre, les façades des quais, la place royale datent de cette époque. 
Les nouveaux bâtiments ont été construits dans un style « néoclassique »

 Veduta : paysage urbain avec représentation de la vie quotidienne.




      Séance 3.  De l'Afrique à l'Amérique



Objectifs de la séance:
  • Comprendre le fonctionnement de la traite atlantique au XVIIIe siècle
  • Identifier les routes de la traite atlantique au XVIIIe siècle.
1. L’organisation de la traite atlantique : 

Fiche n°2 "L'Europe dans le monde au début du XVIIIe siècle"

Doc. 3 page 27 

-Quelle est la nature du document ? 

Une carte sur les traites négrières au XVIIIe siècle

-En Europe, de quels ports partent les navires à destination de l’Afrique ?

Liverpool, Bordeaux,   Bristol, Lisbonne, Nantes

-Dans quelle partie de l’Afrique le commerce des esclaves est-il le plus important ?

Dans le golfe de Guinée

-Comment appelle-t-on cette partie de l’Afrique située au Sud du Sahara ? 

 L’Afrique subsaharienne

-Quelle autre civilisation pratique le commerce des esclaves d’Afrique ?

La civilisation musulmane

-Où sont vendus les esclaves achetés par les marchands musulmans ?

Au Maroc, Egypte , Tunisie, Arabie, Libye, Inde

=> Il s’agit de la traite transsaharienne et de la traite orientale qui existant dès le Moyen-âge


-A quelle traite appartient le commerce des esclaves dans le golfe de Guinée ?

La traite atlantique

-Dans quelles régions d’Amérique sont ensuite vendus les esclaves noirs ? 

Dans les treize colonies d’Amérique

Cuba, Jamaïque, Saint-Domingue (Les Antilles)

=> Ce sont les régions d’Amérique où il y a le plus de plantations (sucre, coton)

Traite atlantique : Le commerce des esclaves entre l’Afrique et l’Amérique.



-Doc. 2 page 11  "la capture et la vente des esclaves d’Afrique"

-Quelle est la nature et la date du document ? 

Une gravure réalisée vers 1850

-Qui sont les trois personnages au premier plan à gauche ? 

Ce sont des esclaves

-Par qui sont capturés les esclaves noirs ? 

 Ils sont capturés par d’autres africains (ceux qui ont un bonnet rouge)

-Ensuite, où sont rassemblés les esclaves ? 

Ils sont rassemblés dans des camps près de la mer

-Au XVIIIe siècle, à qui sont vendus les esclaves ?

Ils sont vendus aux Européens qui les achètent dans les ports

=> L’argent de la vente permet aux marchands de s’acheter des armes, de payer des mercenaires pour capturer d’autres esclaves.



2. Le travail des esclaves dans les colonies d'Amérique 

A. La vie des esclaves dans les plantations :

Doc. 2 page 24 « Le travail des esclaves » 


-Quelle est la nature du document ?

Un extrait du livre La cause des esclaves nègres

-Qui est l’auteur du vire et de quand date t-il ? 

B-S Froissard, 1788

-Dans les plantations, quand commence et se termine la journée de travail ?

La journée de travail commence avant l’aurore et le travail dure jusqu’à la nuit.

-D’après le texte, qui commande les esclaves ? 

Le Commandeur

-Qu’utilise le Commandeur pour se faire obéir ? 

Un fouet

-Quelles sont les conséquences de l’excès de fatigue pour les esclaves ?

Les esclaves meurent d’épuisements

Arrivés en Amérique, les marchands européens vendent les esclaves aux propriétaires des plantations.

Les esclaves sont considérés comme de la marchandise qui appartient au maître.

La majorité d’entre eux se retrouvent affectés au travail agricole (culture des plantes) ou domestique (travail dans la maison du maître).


Affranchissement : la libération d’un esclave par son propriétaire.


Doc 1 p. 24 « Le travail dans une plantation d’Amérique »

-Quelle est la nature, la date et l’auteur du document ? 

C’est une peinture de 1823 réalisée par William Clark.

-Après avoir été achetés sur les côtes de l’Afrique, où sont amenés les esclaves ?

Ils sont amenés dans les plantations d’Amériques (les colonies)

-Comment appelle-t-on le commerce entre l’Europe, l’Afrique et les colonies d’Amérique ?

C’est le commerce triangulaire.

-Que font les esclaves dans cette plantation ?

Ils récoltent la canne à sucre

-Qui est le personnage à cheval avec un chapeau au premier plan ?

C’est le propriétaire de la plantation qui donne des ordres au contremaître.

-A qui est vendue la récolte de sucre ? 

Aux Européens qui la rapportent en Europe

=> En Europe, le marchand vend la cargaison, charge en objets manufacturés (armes, bijoux) puis repart vers l’Afrique pour le marchand d’esclaves.


Fiche n°3 "Les rivalités européennes au XVIIIe siècle"

A retenir
Les esclaves sont principalement capturés en Afrique subsaharienne (Afrique située au Sud du Sahara).
Les marchands musulmans organisent la traite transsaharienne vers le Maghreb et la traite orientale vers l’Arabie, l’Inde et la Chine. Ces deux traites existent dès le Moyen-âge.

A partir du XVIIe siècle, les marchands européens organisent la traite atlantique vers l’Amérique.
Les esclaves sont vendus dans les ports du golfe de Guinée puis ils traversent l’Atlantique pour être utilisés dans les plantations d’Amérique : c’est le commerce triangulaire.

Après la découverte de l’Amérique au XVe siècle et l’installation des Européen au Nouveau monde, la traite atlantique se développe à partir du XVIIe siècle pour satisfaire  les besoins en main d’œuvre des plantations situées dans les colonies d’Amérique.

Soumis à une surveillance sévère et à des punitions corporelles fréquentes, beaucoup d’esclaves meurent d’épuisements ou de mauvais traitements.
Les esclaves sont la propriété du maître et les affranchissements sont rares.





     Heure d'Accompagnement personnalisé



pp. 29 
"J'analyse un document"



     Je retiens




 
Connaissances:
Les pays de l’Europe de l’Ouest se sont lancés dans la constitution de vastes empires coloniaux, principalement en Amérique.
L’Espagne et le Portugal se partagent l’Amérique du Sud tandis qu’Anglais et Français se disputent l’Amérique du Nord ainsi que les Iles des Caraïbes. 
Un intense trafic maritime se développe. 
Les marchands des grands ports de l’Europe atlantique (Bordeaux, Liverpool, …) échangent des produits manufacturés contre des produits tropicaux  d’Amérique qui sont revendus ensuite dans toute l’Europe. 
Les esclaves font également l’objet d’un commerce intense pour répondre au besoin de main-d’œuvre dans les colonies en développement. 
Achetés sur les côtes africaines, ils sont revendus dans les colonies d’Amérique. Un autre trafic, moins important, relie les puissances européennes à l’Asie par le sud de l’Afrique.


Chiffres à connaître:
  • Traite atlantique : entre 11 millions et 13 millions de personnes
  • Plus de 6 millions d’esclaves noirs déportés vers l’Amérique au XVIIIe.


Au XVIIIe siècle, le commerce des esclaves fonctionne grâce :

  • à la capture et la vente d’esclaves par les Africains
  • au transport sur les navires négriers vers l’Amérique
  • au besoin de main d’œuvre dans les plantations d’Amérique
  • à la tolérance de l’esclavage par les Etats (faible protection en justice).
Définitions :
Commerce triangulaire : circuit commercial suivant un trajet de forme triangulaire dans l'océan Atlantique.
 Les marchands partent d'Europe, avec leurs navires remplis d'alcool, d'armes et de produits de faible valeur; ils les échangent contre des esclaves en Afrique.
 Ils vont ensuite aux Antilles pour vendre les esclaves, puis reviennent en Europe avec des produits tropicaux (sucre, cacao, etc.). 
Comptoir : établissement de commerce installé à l'étranger et correspondant à une escale maritime. 
Métropole : État qui a fondé une colonie et qui la domine. 
Colonie : un territoire occupé, administré et exploité par un pays étranger. 
Produit manufacturé : Un produit transformé par l’industrie

Traite négrière : commerce organisé d’esclaves noirs
Traite transatlantique : échange de marchandises (tissus, armes, alcools…) contre des captifs en Afrique puis déportation de ces captifs vers les colonies d’Amérique où ils sont vendus et deviennent des esclaves. 
Négrier : un navire qui sert au transport et au commerce d’esclaves noirs. 
Affranchissement : la libération d’un esclave par son propriétaire.




Évaluation




commerce triangulaire.png

2-  Lire et comprendre un  texte (6 points)

« De l’importance du commerce »
La traite qui se fait aux côtes d’Afrique est très avantageuse à la navigation, au commerce et aux colonies françaises. Elle encourage la construction et l’armement des vaisseaux ; elle occupe un nombre infini d’ouvriers, de matelots et navigateurs ; elle procure de grands débouchés aux denrées et marchandises ; enfin, sans elle, il serait impossible de pouvoir cultiver nos îles de l’Amérique. Les retours qui proviennent de la traite consistent en Noirs, en poudre d’or, en gomme, en ivoire, en cire et en vivres pour les navires qui fréquentent ces parages. Le travail des Nègres fournit à la France le sucre, le café, le cacao, l’indigo, le coton, le rocou et autres denrées qui enrichissent continuellement le royaume, qui augmentent les revenus de l’Etat et l’aisance publique : il convient donc de protéger et d’encourager ce commerce par toutes sortes de moyens. 

Source : Archives Départementales de la Loire-Atlantique, C 738-54.Extrait du Mémoire des négociants de Nantes… 

Questions
- Quels sont les avantages de la traite pour la France, selon ce mémoire ?
- Relever ce que fournit l’Afrique, ce que fournit l’Amérique
- À quelle conclusion arrive ce mémoire ?




Pour aller plus loin.png

Pour aller plus loin