QUATRIÈME‎ > ‎

Chapitre 2. L'Europe des Lumières





















     Séance 1. L'Europe "absolutiste"



Objectifs : 
  • Comprendre la domination du modèle politique absolutiste en Europe au XVIIIe
  • Comprendre l’organisation de la société au XVIIIe (afin de mieux comprendre les critiques des philosophes).

Pages 36 -37

1.  Les régimes politiques en Europe au XVIIIe siècle

Doc. 5 p 37

Quelle est la nature du document ?
C’est une carte des régimes politiques en Europe au XVIIIe siècle

Quels sont les trois types de régimes politiques dans l’Europe du XVIIIe siècle ? 
La monarchie absolue La république / La monarchie parlementaire

Quel est le régime politique en Europe au XVIIIe siècle ? 
 La monarchie absolue

Quels sont les deux pays qui dominent l’Europe à cette époque ?
Le royaume de France/ Le Royaume-Uni


Monarchie absolue : le régime politique dans lequel le roi dispose de tout le pouvoir.
Monarchie parlementaire : le régime politique dans lequel le roi partage le pouvoir avec un parlement élu.


2. Une monarchie de droit divin

Doc. 1 page 36 « Louis XV (1715-1774) »

Quel est la nature et la date du document ?
Portrait de Louis XV, 1760

Sur son manteau, quel est le symbole de la royauté française ?
La fleur de lys (symbole de la dynastie des Capétiens)

Quel élément montre que le roi est un noble ?
Il porte l’épée, symbole de la chevalerie et de la noblesse

En quelle année Louis XV est-il sacré à Reims ? 
En 1722

Par le sacre, de qui le roi de France tient-il son pouvoir ?
Il tient son pouvoir de Dieu

=> C’est une monarchie de droit divin.

Monarchie de droit divin : Régime politique dans lequel on considère que le pouvoir du roi vient de Dieu.


3. Une société d’ordres 
Page 36
  • La société est divisée en trois ordres ; le clergé, la noblesse et le tiers état (qui regroupe 98 % de la population)
  •  La noblesse et le clergé sont des ordres privilégiés.
  • La noblesse ne paie pas l'impôt royal a des emplois réservés dans l'administration et l'armée, a des privilèges judiciaires et honorifiques (droit de porter l'épée)
-Quels éléments montrent que le roi de France dispose d’un pouvoir absolu ?
La presse est soumise à la censure
Le roi peut emprisonner qui il veut sans jugement


-De quelles libertés les Français sont-ils privés au XVIIIe siècle ?
Privé de liberté de culte / Privé de liberté d’expression

-Quels sont les trois ordres qui composent la société ? 
 Le clergé, la noblesse et le tiers-état

-Quels sont les deux ordres privilégiés ?
La noblesse et le clergé

-Quels sont les privilèges de la noblesse ? 
Ne paye pas d’impôts, emplois réservés, privilèges en justice, titres d’honneur

=> Société très inégalitaire fondée sur la naissance (le sang) et pas sur l’argent. On est noble parce que  les parents sont nobles.


Société d’ordres: la société divisée en trois catégories : le clergé, la noblesse et le tiers-état, les deux premiers ordres disposant d’importants privilèges.


A retenir
Au XVIIIe siècle, le régime politique dominant en Europe est la monarchie absolue.
Les sociétés européennes sont dirigées par des rois et des empereurs qui ont un pouvoir absolu, ils règnent sans contrepartie (personne ne peut s’opposer à leurs décisions).
Le Royaume-Uni et le royaume de Suède sont des exceptions : ce sont des monarchies parlementaires où le pouvoir du roi est limité.

Dans les pays de monarchie absolue, les rois tiennent leur pouvoir de Dieu (et pas du peuple).
En France, la cérémonie du sacre de Reims fait du roi le représentant de Dieu sur Terre : c’est une monarchie de droit divin.
Sacré en 1722, petit-fils de Louis XIV, Louis XV (1715-1774) est un monarque de droit divin qui dirige la France sans contre-pouvoir.

Au XVIIIe siècle, la société française était divisée en trois catégories (les trois ordres) :
  • le clergé : 1 % de la population
  • la noblesse : 2 % de la population
  • le tiers-état : 97 % de la population
Le clergé est la noblesse sont les ordres privilégiés : ils ne paient pas d’impôts et sont favorisés pour l’emploi et face à la justice.
L’appartenance à un ordre est fondée sur la naissance (on naît « noble ») et non sur la richesse : un membre du tiers-état peut être plus riche qu’un noble, mais le noble sera toujours plus respecté et honoré qu’un individu du tiers-état.
C’est une société très inégalitaire : c’est l’Ancien régime (société française d’avant la Révolution de 1789)








     Séance 2. Voltaire, un philosophe des Lumières


Problématique de la séance:
Quelles idées nouvelles les philosophes et les savants des Lumières diffusent-ils au XVIIIe siècle ?


pp. 34-38-39

1. Les nouvelles idées

Doc.  1 p 34  « Voltaire et Frédéric II » auteur: Von MENZEL

Quelle est la nature, l’auteur et la date du document ?
 Une peinture d’Adolph von Menzel de 1850

Quel est le personnage situé au centre ? 
Frédéric II, roi de Prusse

Quel est le personnage situé à sa droite ? 
C’est Voltaire, un philosophe français

Qu’est-ce qu’un philosophe ? 
C’est un intellectuel, un penseur, une personne qui s’interroge sur le monde qui l’entoure

=> Présence d’un philosophe autour de la table

-D’après vous, qui peuvent être les autres personnages ? 
Des ministres / Des amis du roi Frédéric II
Des savants, des intellectuels

=> Au XVIIIe siècle, les savants et les hommes de culture se retrouvent entre eux dans des salons et discute des problèmes de leur époque.


1. Voltaire, un philosophe des Lumières :

 Voltaire, de son vrai nom François-Marie Arouet, est le fils d'un notaire. Volontiers moqueur à l'égard des Grands, il est emprisonné à deux reprises à la Bastille.

En 1726, il s'exile en Angleterre, pays beaucoup plus libre que la France, puis revient à Paris où il est à la fois poète, philosophe, historien, et auteur de théâtre. Menacé à cause de ses critiques de l'Église et de l'absolutisme, il répond à l’invitation du roi de Prusse, Frédéric II, auprès duquel il séjourne trois ans puis se rend à Genève.

En 1758, il se retire à Ferney, à la frontière de la Suisse, pour pouvoir s'y réfugier en cas de menace. Il peut alors écrire librement, s'engage dans des grandes causes, tout en accueillant de nombreux visiteurs. Il meurt au sommet de sa gloire, âgé de 84 ans.


-Qui était le père de Voltaire ? 
Un notaire

-A quel ordre de la société du XVIIIe siècle appartient Voltaire ?
 Au Tiers-Etat

-Qui sont les Grands dont s’est moqué Voltaire ? 
Ce sont les nobles

-Quels sont les professions exercées par Voltaire ?
Il était poète, philosophe, historien et auteur de théâtre.

-En France, quels sont les deux institutions que Voltaire critique le plus ?
L’Eglise et l’absolutisme

-Pourquoi Voltaire s’installe t-il à Ferney ?
Il est près de la frontière Suisse pour s’enfuir en cas de menace.

Philosophes des Lumières : au XVIIIe siècle, les penseurs qui critiquent l’Ancien régime en s’appuyant sur la raison.


3. La critique de la monarchie absolue :

Doc.3 p38« Le système politique anglais vu par Voltaire »


-Quelle est la nature, l’auteur et la date du document ? 
C’est un extrait du Dictionnaire philosophique de Voltaire, 1764

-Quels sont les mérites de la monarchie parlementaire anglaise selon Voltaire ? 
Chaque homme à des droits (contrairement au reste de l’Europe) 
  • Liberté d’expression
  • Les hommes sont jugés selon la loi
  • Liberté de culte

-Quelles critiques Voltaire fait-il de la monarchie absolue en France ? 
 Justice arbitraire : être enlevé en pleine nuit puis conduit dans un donjon / Aucune liberté d’expression en France

Censure : Interdire à un auteur la diffusion de son œuvre.


Doc. 4 p. 39 « L’affaire Calas »
-De quoi est accusé Jean Calas ? 
Jean Calas est accusé d’avoir pendu son fils

-A quoi est condamné Jean Calas ?
Il est condamné à mort et meurt torturé sur la roue

=> Le condamné est attaché à la roue (sur le devant) qui tourne au dessus de pics qui le lacer à chaque passage.

-De quoi est persuadé Voltaire sur l’affaire Calas ? 
Jean Calas a été exécuté parce qu’il est protestant.

-Que fait Voltaire pour dénoncer l’injustice dont fut victime Calas ?
Il engage un incroyable travail de documentation
Il inonde toutes les cours d’Europe de ses lettres


-Comment se termine l’affaire Calas ? 
Jean Calas est réhabilité en 1765

Dans les années 1760, Voltaire prend la défense de Jean Calas, un protestant qui fut condamné à mort alors qu’il était innocent. 
L’Affaire Calas permet à Voltaire de critiquer les abus et l’incompétence de la justice royale en France.



 A retenir
 Au XVIIIe siècle se développe en Europe le grand courant de pensée des Lumières.
Ce courant de pensée est soutenu par des scientifiques et des philosophes qui remettent en cause toutes les idées établies sur le monde.
Les philosophes et les savants des Lumières examinent le monde pour le comprendre et l’expliquer grâce à la raison et à la science (au lieu de la superstition et de la religion).

Voltaire (1694-1778) est un philosophe des Lumières, c’est un homme de progrès qui lutte pour la tolérance et critique l’arbitraire royal (le roi décide ce qu’il veut).
Écrivain et philosophe, il est contraint à l’exil et doit vivre loin de la France :
  • à cause de ses idées religieuses : Voltaire est pour la liberté de culte.
  • à cause de ses idées politiques : Voltaire est contre la monarchie absolue et les injustices de la société d’ordres.

 Lors de son exil en Angleterre, Voltaire découvre les mérites de la monarchie parlementaire :
  • le roi ne dispose pas d’un pouvoir absolu, il règne avec un parlement élu.
  • la loi de l’Habeas Corpus empêche les arrestations arbitraires (sans motifs)
Voltaire fait la critique de la monarchie absolue en France en la comparant à la monarchie parlementaire anglaise :
  • critique de l’arbitraire royal : le roi peut emprisonner un individu sans raison valable.
  • critique de la censure (pas de liberté d’expression)
  • critique de l’intolérance religieuse (pas de liberté de culte)





     Séance 3. La diffusion des Lumières



pp. 46-47

Objectif:
  • Comprendre l’intérêt de l’Encyclopédie dans la diffusion des idées nouvelles.
  • Identifier les grandes puissances économiques et politiques en Europe au XVIIIe siècle.

1. Les idées nouvelles des philosophes des Lumières :


Au XVIIIe siècle en France, les philosophes des Lumières comme Montesquieu, Diderot, Voltaire, Rousseau commencent à critiquer la monarchie absolue.
Les philosophes sont favorables à une monarchie limitée dans laquelle les trois pouvoirs (législatif, exécutif, judiciaire) seraient séparés.
Les philosophes sont pour le respect des libertés d’expression et de penser (liberté de culte).

Les philosophe dénoncent les injustices de la société d’ordres et sont favorable à une société plus juste et équitable : s
  • suppression des privilèges et 
  • égalité des hommes face à la justice.
Les philosophes font connaître leurs idées en écrivant des livres et en participant à des discussions dans des salons ou des cafés.


Doc.2 p.47
Salon mme Geoffrin.png


Salon: un lieu de réunion chez un particulier où se retrouve régulièrement l’élite cultivée pour échanger des idées et se distraire.


2. L’Encyclopédie, un moyen de diffusion des idées nouvelles :

-Doc. 47 « Page de titre du premier tome de l’Encyclopédie paru en 1751 »

-Quelle est la nature du document ? 
Première page du premier tome de l’Encyclopédie

-En quelle année a été publié ce premier tome de l’Encyclopédie ? 
En 1751

-Sous la direction de quels philosophes l’Encyclopédie a-t-elle été publiée ? 
Diderot et d’Alembert

-Par qui l’ouvrage doit-il être approuvé ?
Il doit être approuvé par le roi

-Quelle en est la conséquence ? 
Certains articles ont pu être censurés


Doc. 3  p. 47 « Le but de l’Encyclopédie »

-Quelle est la nature, les auteurs et la date du document ? 
Un prospectus de l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert en 1750.

-Quel est le but de l’Encyclopédie ? 
C’est de rassembler les connaissances éparses sur la surface de la Terre

=> La volonté des philosophes est de rassembler tout le savoir de leur époque.

-Pourquoi l’Encyclopédie doit-elle être rendue publique d’après l’auteur ? 
Pour transmettre les connaissances aux générations futures

-D’après vous, à quoi font références les auteurs quand ils disent : « Il faut fouler aux pieds toutes ces vieilles puérilités » ? 
Il faut détruire les vieilles croyances, la superstition (voir faire reculer la religion dans l’esprit des Hommes)

=> Opposition des Philosophes des Lumières à la religion associée à la superstition.


A retenir
Au XVIIIe siècle, les philosophes et les savants diffusent des idées nouvelles malgré la censure :
  • critique de la monarchie absolue
  • critique de la société d’ordres
  • liberté d’expression, de culte, de penser
  • lutte contre les injustices, l’arbitraire (Affaire Calas)
  • lutte contre la toute-puissance de l’Eglise

Publiée de 1751 à 1772, sous la direction de Diderot et d’Alembert, l’Encyclopédie est une œuvre collective qui a pour but : 
  • de rassembler toutes les connaissances de l’époque
  • de diffuser les idées des Lumières
L’Encyclopédie connaît un grand succès malgré la censure royale qui modifie ou supprime certains articles trop critiques envers la monarchie absolue.






    Heure d'Accompagnement personnalisé (AP)



Page 48
Je m'exerce par compétence.
  • Je raisonne


  Je retiens



 

Les idées des Lumières :

Les Lumières sont un mouvement intellectuel européen du XVIIIe siècle. Selon le philosophe allemand Kant, les Lumières ont le courage d'oser utiliser la raison sans suivre d'autres autorités. 
  • Montesquieu défend la liberté. Il définit l'existence de trois pouvoirs politiques (législatif, exécutif, judiciaire) dont l'indépendance garantit la liberté de chacun
  • Diderot rejette l'autorité de droit divin. Il veut éduquer l'homme (Encyclopédie)
  • Rousseau voit dans le peuple réuni le vrai souverain.
  • Voltaire est un farouche adversaire du fanatisme religieux et de l'intolérance.
Ces philosophes sont séduits par l'Angleterre, qui devient une monarchie parlementaire, ou par les États-Unis, les philosophes se heurtent aux censures politiques ou religieuses, ce qui les oblige à s'exiler temporairement et à imprimer à l'étranger. 


La diffusion des idées des Lumières
  • Les philosophes reçoivent le soutien de certains hommes de pouvoir, nobles ou souverains. Ils se rendent dans les cours européennes, auprès de despotes éclairés. 
  • Les œuvres des Lumières, comme l'Encyclopédie, sont lues à travers toute l'Europe. 
  • Au XVIIIe siècle, les élites cultivées se retrouvent dans les mêmes lieux pour commenter la presse et échanger des idées. Ainsi, les lectures publiques se multiplient dans les salons, les académies, les cafés ou les jardins; les clubs, cercles de réflexion inspirés du modèle anglais, abritent une vie intellectuelle intense.
Vocabulaire 
Académie : société savante, littéraire, scientifique, philosophique, qui réunit l'élite urbaine (nobles, évêques, bourgeois). 
Lumières : courant de pensée européen du XVllle siècle, développé par des philosophes, des scientifiques et des artistes. Il met en avant les «lumières » de la raison, qui, par la connaissance et l'esprit critique, sont la condition du progrès et du bonheur des hommes. 
Philosophe : intellectuel qui cherche à comprendre le monde par l'usage de la raison. 
Salons : lieux de réunion souvent tenus par des femmes de la noblesse et de la bourgeoisie, où se retrouvent savants, philosophes, artistes pour échanger leurs idées. 
Droits naturels : droits universels dont dispose l'homme dès sa naissance.
Société d’ordres : est un mode d'organisation qui divise la société française en trois ordres dont les fonctions sont hiérarchisées en dignité : le clergé, la noblesse et le Tiers État
Monarchie absolue : le régime politique dans lequel le roi dispose de tout le pouvoir.
Monarchie parlementaire : le régime politique dans lequel le roi partage le pouvoir avec un parlement élu.


Évaluation  


Doc1 (6 points)

 "Il y a dans chaque Etat trois sortes de pouvoirs: la puissance législative, la puissance   exécutrice [...] et la puissance de juger. [...] Pour qu'on ait la liberté politique, il faut que le gouvernement soit tel qu'un citoyen ne puisse pas craindre un autre citoyen. Lorsque dans la même personne, la puissance législative est réunie à la puissance exécutrices, il n'y a point de liberté, parce qu'on peut craindre qu'un même monarque fasse des lois tyranniques. Chez les Turcs, où trois pouvoirs sont réunis sur la tête du sultan, il règne un affreux despotisme*."             

Montesquieu, L'esprit des Lois, 1748     

 * Despotisme = Tyrannie, dictature.


1.Quelle est la nature du document, son auteur, sa date et sa source ?
2. Définir, en une phrase les termes suivants :
  • "Puissance exécutrice" 
  • "Puissance législative" 
  • "Puissance judiciaire" 
3. Que se passe-t-il, selon Montesquieu, si une personne détient les trois pouvoirs ?
4. A quel système cette description fait penser ?

  1. Doc. 2 (6 points)


 Ce texte a été rédigé par Voltaire pour réparer une erreur judiciaire, l’affaire Calas (un protestant condamné à mort à Toulouse par des catholiques pour un crime qu’il n’avait pas commis).

« Ce n’est donc plus aux hommes que je m’adresse ; c’est à toi, Dieu de tous les êtres, de tous les mondes et de tous les temps (…).Tu ne nous as point donné un cœur pour nous haïr, et des mains pour nous égorger ; fais que nous nous aidions mutuellement à supporter le fardeau d’une vie pénible et passagère ; que les petites différences entre les vêtements qui couvrent nos débiles corps, entre tous nos langages insuffisants, entre tous nos usages ridicules, entre toutes nos lois imparfaites, entre toutes nos opinions insensées, entre toutes nos conditions si disproportionnées à nos yeux, et si égales devant toi (…). Puissent tous les hommes se souvenir qu’ils sont frères ! »

VOLTAIRE, « Traité sur la tolérance »  à l’occasion de la mort de Jean Calas (1763), chapitre XXIII.


1. Quelle est la nature du document, son auteur, sa date et sa source ?
2. Cette prière s’adresse-t-elle au Dieu de l’Eglise catholique (religion d’Etat depuis 1685) ?
3- Pourquoi l’idée soulignée dans le texte est-elle neuve au XVIIIe siècle ?
4- Quel est le mot qui résume le texte souligné ?

  1. Reliez chacun des moyens de diffusion des Lumières à sa définition (2 points)

moyens de diffusion.png





 Pour aller plus loin


Pour aller plus loin