QUATRIÈME‎ > ‎

Chapitre 7. L'Europe de la "révolution industrielle"















Suite aux perfectionnements de la machine à vapeur mis en place par l'ingénieur écossais James Watt

à la fin du XVIIIème siècle (1769), se met en place une véritable “révolution industrielle“ qui commence en Angleterre.
L'utilisation de cette invention est le point de départ de “l'industrialisation“. 
La mécanisation permet de mettre en place de nouveaux procédés de fabrication.
La production augmente fortement dans l'industrie textile et la métallurgie.

     Séance 1. Le Creusot, ville industrielle



1- TRAVAIL EN  AUTONOMIE

Pages 88 - 89


2- MISE EN COMMUN


 En construction ...



     Séance 2. Le développement du chemin de fer




1- TRAVAIL EN  AUTONOMIE

Pages 90 - 91

http://aix1.uottawa.ca/~sperrier/europe/cours14/images/Steam_engine_in_action.gif

Le chemin de fer fonctionne grâce à une locomotive qui tire des wagons sur des rails en métal.

La locomotive utilise la force de la vapeur d’eau, chauffée grâce au charbon.


2- MISE EN COMMUN

Les transports sont révolutionnés.
La machine à vapeur permet à Richard Trevithick de mettre au point la première locomotive en 1804.
A partir de la moitié du XIXème siècle les voies de chemin de fer se multiplient.
Les temps de transports sont réduits leur coût également.
Entre 1840 et 1860 le chemin de fer a connu une très forte augmentation dans les pays suivants : RU, EU, All et France.
Des aménagements sont nécessaires :
  • Construction des rails 
  • Ponts 
  • Tunnels 
  • Des gares

Augmentation très sensible du nombre de voyageurs
 car la durée du voyage a baissé
  • Paris-Strasbourg 8h au lieu de 47h. 
  • Paris-Marseille : 14h au lieu 80 heures 
  • Paris Le Havre 4 heures au lieu 17 heures. 
En moyenne, grâce au chemin de fer, la durée du voyage a été divisée en moyenne par 4.
Une baisse des coûts du transport.
L’exemple du premier Transcontinental (le chemin de fer qui relie l’Est à l’Ouest des Etats-Unis) permet :
  • de relier les 2 façades des Etats-Unis en 6 semaines au lieu de 6 mois !!
  • l’accélération du peuplement de l’ouest américain.



     Séance 3. Les ouvriers au XIXe siècle


1. Augmentation du nombre d'ouvriers 


« l’évolution du nombre des salariés des compagnies de chemin de fer »


Ce document est un graphique montrant l’évolution du nombre des salariés des compagnies de chemin de fer.
Leur nombre augmente très fortement, passant de 30.000 environ en 1851 à 140.000 un peu avant 1870.
Cette augmentation résulte :
  • de La hausse de la longueur des voies ferrées (Doc. 6 p 91) 
  • augmentation du personnel nécessaire à leur fonctionnement. 
    • Conducteur de locomotive 
    • Porteurs 
    • Chef de gare… 
Permettre aux habitants (des villes) de disposer de produits agricoles venus de loin.
Aux agriculteurs et aux propriétaires de mines de vendre plus facilement leurs produits et de recevoir des engrais
l’ensemble de la population de voyager plus facilement.

Le développement du tourisme à Boulogne-sur-Mer est dû :
l’existence d’une ligne de chemin de fer qui permet aux Parisiens et aux Londoniens de venir en moins de 3 heures.


2. Des conditions de travail difficiles
La Révolution industrielle induit la multiplication des ouvriers. 
Hommes, femmes et enfants travaillent dans les usine et mines. 
Ils forment ce qu'on appelle le prolétariat (les prolétaires).

La vie d’une ouvrière parisienne en 1885


Les conditions de travail et de vie sont extrêmement difficiles
  • journées de travail de 10 heures ou plus. 
  • salaires très faibles. 
  • travail dangereux, accidents fréquents. 
  • aucune protection sociale (pas d'indemnités en cas de chômage ou maladie, pas de retraite). 



     Séance 4. Les nouvelles idéologies politiques


Problématique :
  • quels sont les grands courants de pensée idéologiques et religieux liés aux bouleversements économiques et sociaux de la révolution industrielle ? 

1- TRAVAIL EN  AUTONOMIE

Pages 108 - 109


2- MISE EN COMMUN



Deux classes sociales émergent : 
  • Les ouvriers : pauvres, mal logés, vivent dans des conditions difficiles 
  • Les bourgeois : riches, favorisés, vivent dans de bonnes conditions de vie 

1.Le socialisme

L’idéologie de Karl Marx est le socialisme. C’est la publication du Manifeste du Parti communiste qui le rend célèbre en 1848.
Pour Karl Marx, deux classes s'affrontent:
  • la bourgeoisie (les patrons) et 
  • le prolétariat (la classe des ouvriers). 
Marx montre le prolétariat comme des esclaves qui sont au service des grands patrons (les bourgeois). 

Socialisme : une idéologie qui défend les ouvriers. 


2. Le libéralisme 

Pour le patron libéral, l’État ne doit pas intervenir dans le domaine économique et social.
Le travail des femmes et des enfants ne doit pas être réglementé, et que le temps de travail ne doit pas être limité.

Libéralisme : idéologie qui défend les intérêts des patrons (les bourgeois).

Idéologie libérale

Idéologie socialiste

– pour le respect total de la propriété privée

– les inégalités sociales sont naturelles

– l’État ne doit pas intervenir dans les domaines économique et social

– contre la propriété privée

– lutter contre les inégalités sociales

– l’intervention de l’État est nécessaire



3. La position de l'Eglise catholique

En 1891, le pape (Léon XIII) publie l'encyclique Rerum Novarum (Les Choses Nouvelles).
Dans cette lettre adressée à tous les catholiques, le souverain pontife exprime sa compassion pour les ouvriers. Il condamne :
  • la cupidité de la bourgeoisie. 
  • la concentration des richesses entre les mains de quelques hommes. 
  • le travail des enfants. 
  • les horaires excessifs. 
  • les patrons qui versent des salaires insuffisants. 
Pour lui, les socialistes ne doivent pas supprimer le droit à la propriété.
En revanche, il affirme le droit des ouvriers à se syndiquer
Le pape Léon XIII en 1893 donne son interprétation sur les problèmes contemporains.
Il s’oppose au socialisme car il l’accuse de haine et rejette la violation de la propriété.
Il s’oppose au libéralisme en critiquant les patrons qui traitent les ouvriers comme des esclaves, leur donnent des salaires trop bas et emploient des enfants trop jeunes. 


    Je retiens


 


1. Le charbon et la vapeur révolutionnent l’industrie
Dès 1769, James Watt met au point une machine à vapeur alimentée au charbon.
Elle permet de remplacer la force des hommes ou des animaux pour entraîner de puissantes machines dans l’industrie textile d’abord puis dans la métallurgie.
L’extraction du charbon se développe et les régions houillères (lieux où on trouve du charbon) deviennent des grands centres industriels.
La Tour Eiffel symbolise les progrès de la métallurgie. Elle est réalisée avec des poutrelles de fer pour l’exposition de 1889.

2. La révolution des transports
En 1829, Stephenson fait rouler la première locomotive à vapeur. 
Dès lors, les chemins de fer sont construits à un rythme effréné permettant ainsi le transport rapide et massif des marchandises et des hommes.
Les navires à vapeur remplacent les bateaux à voile. Ils réduisent le coût et la durée de transport entre les continents.

3. Les transformations de la société
Au XIXème siècle, les villes anciennes s’étendent, d’autres naissent aux abords des mines et des voies ferrées. 
Les campagnes perdent une grande partie de leurs habitants partis travailler en ville. Dans les usines, le sort des ouvriers est misérable. 
Pour 12 ou 13 heures de travail par jour, des hommes, des femmes et même des enfants perçoivent des salaires à peine suffisants pour se nourrir. 
Les industriels, banquiers et gros commerçants, quant à eux, s’enrichissent. 
Des hommes politiques dénoncent la vie misérable des ouvriers et demandent une société plus juste. On les appelle des socialistes.

4. Nouvelles idéologies politiques
Pour les libéraux, les inégalités sociales nées de l’industrialisation sont naturelles et la propriété privée doit être respectée. 
L’État ne doit pas intervenir pour corriger ces inégalités ni se mêler de ce qui se passe dans l’industrie.
Les socialistes refusent ces inégalités et proposent que l’État intervienne pour les corriger, y compris en détruisant la propriété privée 


Exercice interactif

   Évaluation 


 

 
La CGT.

 « La Confédération générale du travail groupe en dehors de toute école politique tous les travailleurs conscients de la lutte à mener pour la disparition du patronat.

Dans l'œuvre quotidienne, le syndicat poursuit l'accroissement du mieux-être des travailleurs par la réalisation d'améliorations immédiates telles que la diminution des heures de travail, l'augmentation des salaires, etc.

Mais cette besogne n'est qu'un côté de l'œuvre du syndicalisme ; le syndicat prépare l'expropriation capitaliste* : il propose comme moyen d'action la grève générale.

Le syndicat n'a pas à se préoccuper des partis politiques qui, en dehors et à côté, peuvent poursuivre en toute liberté la transformation sociale. »

Extrait de la Charte d'Amiens, 1906. * L'expropriation des patrons.

1. Que signifie la CGT ? 
2. Date de fondation ?
3. Date d'adoption de la charte ? 
4. Soulignez en bleu dans le texte la phrase fixant les objectifs immédiats du syndicat
5. Soulignez en vert la phrase fixant l'objectif à plus long terme du syndicat.
6. Entourez en noir le moyen d'action préconisé



Rédaction
Montrez les conditions de vie et de travail ainsi que les revendications des ouvriers pendant la révolution industrielle.




Pour aller plus loin.png

Pour aller plus loin