QUATRIÈME‎ > ‎

VALMY





Sortie réalisée le:
  •  lundi 9 février 2015, avec la 4ème 6
  • jeudi 31 mars 2016 avec la 4ème 1




Le contexte historique  



 
La bataille de Valmy fut remportée le 20 septembre 1792 par l’armée française commandée par Dumouriez et Kellermann sur l’armée coalisée commandée par le duc de Brunswick. 
Ce fut une violente canonnade qui arrêta l’invasion étrangère menaçant Paris. 
Il n’y eut pas de véritable affrontement, mais environ 500 morts. 
Témoin de l’événement, Goethe écrira : « D’ici et d’aujourd’hui, date une époque nouvelle de l’histoire universelle. » 
Première victoire de la France républicaine, Valmy eut un immense retentissement moral, même si l’ardeur des nouvelles recrues de la Révolution n’explique pas à elle seule la victoire :

les pluies incessantes et 
la dysenterie ayant aussi joué leur rôle.




La bataille de Valmy 



 
L'armée française (environ 36 000 hommes) sous les ordres de Kellermann, occupe la petite butte de Valmy dominé par son moulin.
Elle fait face à l'ouest. Au centre Kellermann sur la butte, à gauche le général Valence et son infanterie contrôlent la route de Châlons à Sainte-Menehould…
Les 34 000 Prussiens sont plus à l'ouest.
Le 20 septembre 1792, à dix heures les 58 canons de l'artillerie prussienne ouvrent le feu sur toute la ligne de bataille.
Le soleil qui perce enfin le brouillard permet de découvrir sur les pentes de la butte de Valmy l'armée de Kellermann qui loin d'être effrayée attend de pieds fermes. 
Les soldats français brandissent leur chapeau à la pointe de leur sabre ou de leur baïonnette, ils défient les Prussiens en criant Vive la France !', Vive la Nation !. 
L'artillerie française donne de la voix tandis que la musique militaire joue le chant révolutionnaire le Ça ira !. 

Brunswick est déconcerté. Les nobles français émigrés qui accompagnent l'armée prussienne lui avaient assuré que les Français s'enfuiraient aux premiers coups de canons. 
Il va falloir livrer une vraie bataille. Trois colonnes prussiennes partent à l'assaut du village de Valmy, à l'attaque du moulin et en direction du village d'Orbeval. 
Malgré l'entrée en scène de l'impressionnante infanterie prussienne les Français restent sur place. L'artillerie française commence à décimer les troupes prussiennes désormais à sa portée.

Brunswick comprend qu'il sera difficile de déloger les Français qui occupent la position la plus favorable et qui ne semblent pas vouloir céder le terrain. 
Il fait arrêter l'assaut et ordonne la continuation du duel d'artillerie. La pluie redouble et rend le terrain impraticable. 
La bataille est terminée à sept heures du soir. Les Prussiens renoncent à attaquer et se replient.
Le Ier octobre les Prussiens abandonnent la butte de Valmy. En très mauvais état ils repassent l'Argonne en direction de l'Allemagne. Ils franchissent la frontière le 29 octobre.



Les conséquences de la bataille de Valmy



Après la bataille, la jeune Convention nationale est suffisamment revigorée pour déclarer:
  •  la fin officielle de la monarchie en France, et 
  • l’avènement de la Première République.

Valmy permet à la Révolution de s'établir durablement, étant ainsi considérée comme l'une des batailles les plus décisives de l'Histoire.




Sortie VALMY


Recevoir les derniers articles par mail



Comments