Divers‎ > ‎

P.A.G

Partagez cet article  Twitter Facebook Scoop.it Pinterest Google+ Tumblr

Posté le 28-05-2016





Projet 2016 (classe  3e4) 



Les sorties PAG " Projet Artistique Globalisé"
Calendrier des sorties pédagogiques:
  • Vendredi 8 janvier  (matin): sortie aux archives départementales 
  • Vendredi 5 février (9h30 -  12h): sortie à la bibliothèque Pompidou.



Projet 2015 (classe  3e7





Projet interdisciplinaire:  création vidéo 

Vidéo réalisée dans le cadre de classe PAG (Projet Artistique Globalisé), par les élèves volontaires de la classe 3e7 en 2015.


Soldat DADURE


Le 21 juillet 2013, au cours des travaux de déblaiement des tranchées du site de La Main de Massiges proche de la nécropole du Pont-de-Marson, les restes d'un soldat tué et inhumé sur place ont été retrouvés. Grâce à la plaque d'identité qu'il portait au poignet, il a pu être identifié. Il s'agit d'Albert DADURE, jeune cultivateur normand, originaire de Fontenay-sur-Mer, canton de Sainte-Mère-l'Église dans la Manche, incorporé le 7 septembre 1914 au 23e Régiment d'infanterie coloniale de campagne, qui a été tué le 7 février 1915 dans une tranchée française reprise et tenue jusqu'en septembre 1915 par les Allemands.
 Exhumé, le corps d'Albert DADURE repose désormais dans la nécropole Le Pont-du-Marson à Minaucourt où, le 7 février 2014, jour anniversaire de son décès, la plaque réglementaire a été officiellement posée au cours d'une émouvante cérémonie présidée par le préfet de la région Champagne-Ardenne, Pierre DARTOUT, qui a été la première cérémonie du centenaire 1914-1918 dans la le département.
source: http://www.cndp.fr/


Sortie Châlons

« Le 30 août 1914, devant l'avancée allemande, les troupes françaises se replient et la préfecture de la Marne est évacuée. Le maire et le préfet quittent les lieux mais un homme va rester sur place et gérer les affaires courantes avec l'occupant, Monseigneur Tissier, l'évêque de Châlons-en-Champagne.
Lorsque le conflit éclate, Monseigneur Tissier a 57 ans et déjà de solides convictions politiques. Se présentant comme « l'évêque du front », il transforme son éloquence en véritable arme de guerre, incitant son auditoire à défendre coûte que coûte la patrie menacée. Il devient vite l'un des chantres du patriotisme catholique.
Le 4 septembre 1914, les allemands entrent dans Châlons et exigent une contribution de guerre de 8 millions de francs… La somme est impossible à réunir. Les habitants demandent alors à Monseigneur Tissier de rencontrer le prince de Saxe, à la tête des troupes allemandes.
Après de longues négociations, l'évêque parvient à ramener la somme à 500.000 francs. Monseigneur Tissier retrouve ainsi le rôle de Défenseur de la Cité qui était celui des évêques au moment des Grandes Invasions barbares du Vème siècle.
Le 13 septembre, avec la victoire de la Marne, les Allemands abandonnent Châlons. Monseigneur Tissier, lui, reprend de plus belle ses sermons patriotiques, jusqu'à la fin de la guerre. » Source : http://france3-regions.francetvinfo.fr/