SIXIÈME‎ > ‎

Chapitre 17. Des chrétiens dans l'empire


























Le contexte :
  • Au début du Ier siècle avant J.-C, la Palestine est dominée par les Romains.
  • Cette province, de religion monothéiste, s’oppose au reste de l’empire qui est polythéiste.
  • Le peuple juif supporte mal la domination romaine et attend la venue du Messie qui permettra la renaissance du royaume d’Israël et le départ des Romains.

Séance 1. La naissance du christianisme



1. Jésus en Palestine 

Document 1 . Jésus selon un historien romain

A cette époque, vécut un homme sage nommé Jésus (Il est né vers 4 avant notre ère et mort vers 30 de notre ère).
Sa conduite était bonne et il accomplissait des actes étonnants. Par ses paroles, il parvint à convaincre beaucoup de Juifs et de Grecs. Mais sur la dénonciation de notables juifs, Pilate, le gouverneur romain de Judée, le condamna à mourir crucifié.
Ceux qui étaient devenus ses disciples racontèrent qu’il leur était apparu trois jours après sa mort et qu’il était de nouveau vivant.
Il pouvait donc être appelé le Messie dont les prophètes avaient dit des choses merveilleuses. Et depuis, le peuple qui s’appelle chrétien d’après lui n’a pas disparu.
D’après Flavius Josèphe, Antiquités judaïques, fin du Ier siècle.

Document 2. Jésus 
(Fresque des catacombes de Commodille, fin du IVe siècle, Rome) 
les lettres alpha et oméga, première et dernière lettre de l’aphabet grec, de part et d’autre du visage, signifient que Jésus est le début et la fin de toutes choses.
 

  • Au début du Ier siècle, beaucoup placent leur espoir dans le Messie, annoncé par la Bible hébraïque, censé les délivrer des Romains et rétablir le royaume d’Israël.
  • De nombreux prédicateurs parcourent la Palestine. Parmi eux, Jésus de Nazareth connaît un grand succès.
  • Il attire de nombreux disciples qui voient en lui le Messie tant attendu.
  • Jésus est un juif qui vit dans la province romaine de Palestine au Ier siècle avant JC.
  • Historiquement, Jésus est un personnage qui a existé.
  • Il est considéré comme l’envoyé de Dieu, le messie. 

Les sources chrétiennes, notamment les Évangiles racontent les grandes étapes de la vie de Jésus.
Il serait né à Bethléem vers 6-4 avant J.-C et mort vers 30 ans. Il aurait parcouru la Palestine avec 12 apôtres.
Jésus aurait fait plusieurs miracles, en plus de dispenser la parole de Dieu.

Prédicateur:  personne qui enseigne le message de Dieu 
Messie : envoyé de Dieu, en hébreu. Le mot se dit « Christ » en grec.
Prophète : personne qui parle au nom de Dieu.
Crucifié : mourir attaché sur une croix
Apôtre : premier disciple de Jésus qui diffuse son enseignement.



2. Les premières communautés chrétiennes et la diffusion du christianisme

Comment le christianisme se diffuse-t-il dans l’Empire romain?
  • Jésus choisit douze apôtres (= disciples) pour l’aider
  • Après la mort de Jésus, ses apôtres annoncent sa résurrection et annoncent la « bonne nouvelle ».
  • Le christianisme s’étend dans tout l’empire romain grâce à Paul de Tarse et ses voyages.
  • Pour devenir chrétien, il est nécessaire de se faire baptiser et de croire en un seul dieu, incarné en Jésus-Christ.
  • Son enseignement inquiète les autorités juives qui le dénoncent. Vers 30, ils le livrent au gouverneur romain Ponce Pilate qui le condamne à être crucifié.



Séance 2 : Le christianisme dans l'empire romain



1. Les chrétiens persécutés

 Document 1.  Les persécutions des chrétiens par Néron au 1er siècle

 « L’Empereur Néron infligea des tourments raffinés à ceux que leurs abominations faisaient détester et que la foule appelait chrétiens. Ce nom leur vient de Christ, que sous le règne de Tibère, le gouverneur Ponce Pilate avait livré au supplice. Réprimée à tout moment, cette détestable superstition perçait de nouveau, non seulement en Judée où le mal avait pris naissance, mais encore à Rome. On commença donc par se saisir de ceux qui confessaient leur foi, puis, sur leurs révélations, d’une multitude d’autres. On ne se contenta pas de les faire périr : on se fit le jeu de les revêtir de peaux de bêtes pour qu’ils fussent déchirés par les dents des chiens ; ou bien ils étaient attachés à des croix, enduits de matières inflammables, et, quand le jour avait fui, ils éclairaient les ténèbres comme des torches ».
Tacite (consul romain), Annales, Livre XV, 44, rédigé vers 177.


 Document 2. Les catacombes de Priscille à Rome (IIIe siècle)






Les chrétiens sont d’abord persécutés par les Romains.
Les persécutions commencent dès le IIème siècle. 
Les chrétiens sont accusés par les autorités romaines d’être de mauvais citoyens.
Les chrétiens rejettent le polythéisme et le culte de l’empereur.
Les Romains crucifient où jettent aux fauves les chrétiens, les martyrs deviennent des exemples pour les chrétiens. 
Le martyr provoque l’admiration et les conversions se multiplient.
Le culte des martyrs est pratiqué dans les catacombes (des cimetières souterrains).
Puis, le christianisme devient la religion officielle de l’Empire
Malgré les persécutions les chrétiens sont de plus en plus nombreux dans l’Empire.
Au IVe siècle l’empereur Constantin se convertit au christianisme et autorise les chrétiens à pratiquer leur religion par l’édit de Milan en 313. (un édit est une loi).
En 380 les empereurs Gratien et Théodose font du christianisme la religion officielle de l’empire romain. La religion chrétienne se diffuse dans tout l’empire et les autres religions sont interdites. 


Martyr : Personne qui meurt pour ses croyances.
Persécutions : Violences contre une personne en raison de ses croyances ou de ses idées.
Conversion : Fait de changer de religion.


2. Le christianisme, religion officielle

Les chrétiens sont de plus en plus nombreux dans l’Empire.
En 313, l’empereur Constantin autorise le christianisme grâce à l’édit de Milan (loi). La religion devient officielle en 380.



 
L’édit de Milan (313)
« Nous avons décidé de donner aux chrétiens comme aux autres la liberté et la possibilité de suivre la religion de leur choix, afin que tout ce qu’il y a de divin au ciel soit bienveillant et propice à nous mêmes et à tous ceux qui se trouvent sous notre autorité. […] Il convient donc que ton Excellence sache que nous permettons dorénavant à tous ceux qui souhaitent observer la religion des chrétiens de le faire librement et complètement, sans être inquiétés ni molestés. […] de plus, les locaux où les chrétiens avaient auparavant la liberté de se réunir doivent être rendus »
.

Lettre impériale de Constantin envoyée à un gouverneur de province, 313.



 
L’Edit de Théodose (392)
« Que nul ne sacrifie un animal innocent, que nul n’entre dans les sanctuaires, ne fréquente les temples et n’adore de statue façonnée de main d’homme, sous peine de se rendre passible de sanctions divines et humaines. […] Tous nos peuples doivent se rallier à la foi transmise aux Romains par l’apôtre Pierre ».

Edit de Théodose, 392.



En 313, l’empereur Constantin adopte une politique de tolérance religieuse : 
  • par l’édit de Milan, il met fin aux persécutions et autorise les chrétiens à pratiquer librement leur religion. 
  • Il se convertit lui-même au christianisme.
  • Après Constantin, les empereurs sont chrétiens.
  • Encouragés par leur exemple et la fin des persécutions, de très nombreux habitants de l’Empire se convertissent au christianisme. 
  • En 392, l’empereur Théodose interdit le polythéisme, ferme les temples païens et interdit les sacrifices.
  • Le christianisme devient la seule religion autorisée dans l’Empire romain.


Séance 3 :  L'Eglise au IVe siècle





  • La Bible des chrétiens se compose de 
    • la Bible des Hébreux (l’Ancien Testament) et 
    • des textes écrits par les apôtres (= les disciples du Christ) : le Nouveau Testament.
  • Les Évangiles sont écrits après la mort de Jésus en 30 après J.-C. Ils racontent la vie du Christ et contiennent son message d’après les chrétiens.
  • Ces textes du Ier siècle sont la source des croyances chrétiennes.

1. Les pratiques des Chrétiens

Le lieu de culte
Les chrétiens se réunissent dans de grandes basiliques, comme celle de Saint-Pierre de Rome (IVe siècle) ou celle de Sainte-Sabine (Rome, Ve siècle).
La diffusion du christianisme s’accompagne de la construction de basiliques, lieu de culte des chrétiens.

Où et comment le culte chrétien est-il pratiqué ?  --->  Fiche 18 (B)

Quelles sont les grandes fêtes chrétiennes  --> Fiche 17 (B)
Doc.1 page 146




2. L'organisation de l'Eglise


 DoC. 2 page 147. Le culte du dimanche 

Doc.5 Page 147. Le credo

Qui dirige les communautés des Chrétiens ?

Organisation de l'Eglise.png



Je retiens


Des chrétiens dans l'empire

I. Idées clés
  • Le christianisme est une religion monothéiste basée sur un livre (Bible)
  • Rejeté par les Romains au Ier siècle, le christianisme devient pourtant la religion officielle de l’Empire au IVe siècle.
  • La nouvelle religion, partie de Palestine, fait d’abord des progrès dans l’Orient romain, puis gagne les autres parties de l’Empire.
  • Elle se répand dans toutes les couches de la société, mais surtout parmi les plus modestes.
  • Les païens qui n’adoptent pas le christianisme sont très opposés aux chrétiens et s’en prennent souvent à eux. 
  • Périodiquement les empereurs persécutent les chrétiens parce que ces derniers rejettent le culte impérial et le polythéisme, mais aussi pour satisfaire la population.

II. Mots clés
  • Prédicateur:  personne qui enseigne le message de Dieu 
  • Messie : envoyé de Dieu, en hébreu. Le mot se dit « Christ » en grec.
  • Prophète : personne qui parle au nom de Dieu.
  • Crucifié : mourir attaché sur une croix
  • Apôtre : premier disciple de Jésus qui diffuse son enseignement.
  • Martyr : Personne qui meurt pour ses croyances.
  • Persécutions : Violences contre une personne en raison de ses croyances ou de ses idées.
  • Conversion : Fait de changer de religion.

Frise christianisme.png



     Pour aller plus loin  


Pour aller plus loin