TROISIÈME‎ > ‎

Chapitre 1. Civils et militaires dans la Première Guerre mondiale

















Quels sont les systèmes d’alliances à la veille de la guerre ? Quels Etats composent chaque alliance ?   

  • La Triple Alliance
    • Empire allemand
    • Empire d'Autriche-Hongrie
    • Italie
  • Triple-Entente
    • France 
    • Royaume-Uni 
    • Russie.

Quelles sont phases de la guerre :

  • Première phase : La guerre de mouvement (d'août à décembre 1914)

  • Deuxième phase : L'enlisement du conflit 1915 - 1916 – 1917 (la bataille de  Verdun se déroule en 1916)

  • Troisième phase : La reprise des grandes offensives en 1918 et la fin du conflit


Une animation flash qui présente de façon simple et efficace l' Europe qui se précipite dans la guerre


     Séance 1. Combattre à Verdun  



Problématique : 

  • en quoi Verdun est-elle une bataille d’extrême violence ?


1. Présentation de la bataille


1- TRAVAIL EN  AUTONOMIE

Pages 18 - 19


  • Doc. 1 - Une   carte

  • Doc. 2 - Une  photographie des poilus dans une tranchée

  • Doc. 3 - Un texte

  • Doc. 4 - Une photographie des soldats avant l'assaut

  • Doc. 5 Page 19  "Lettre d’un poilu"  (Verdun, 15 juillet 1916)


Questions :

  • Présentez le document (nature, auteur, date et sujet)

  • Quel est le type d’armes le plus meurtrier ?

  • Montrez que la mort est partout présente.

  • Quels sont les problèmes de la vie quotidienne en dehors du combat ?




2- MISE EN COMMUN




Le 21 février 1916, les Allemands lancent une grande offensive à Verdun pour tenter de percer le front.
Les témoignages des combattants (lettres, carnets), les photographies montrent la violence des combats quotidiens : utilisation massive d’obus de tous calibres et de nouvelles armes comme les mitrailleuses, les liquides enflammés, les gaz asphyxiants.
L’intensité des bombardements bouleverse sans arrêt les tranchées. Les combattants souffrent lors de ces engagements du bruit infernal et permanent, frôlent la mort à chaque instant, se battent dans des trous d’obus, perdent un à un leurs camarades
Sur le front Ouest, la bataille de Verdun a duré dix mois en 1916, démarre par une attaque généralisée allemande et se termine par une consolidation française. Elle voit mourir près de 300 000 hommes, soit un millier chaque jour sur une trentaine de km de front…
Cette bataille industrielle donnait l’impression aux hommes de n’être que de la « chair à canons »


Une guerre de mouvement : c’est une guerre où les armées se déplacent beaucoup.

La guerre de position : c’est une étape de la Première Guerre mondiale, les armées installées dans des tranchées bougent peu car la plupart des assauts sont des échecs.

Une tranchée : c’est un long fossé creusé dans le sol, les soldats s’y abritent et y vivent pendant la guerre de position

Front : zone de combat

Mobilisation générale : Tous les hommes en âge de combattre doivent rejoindre l’armée pour défendre le pays

Poilus : surnom donné aux soldats français

Armistice : Arrêt des combats




Carte animée pour suivre la bataille de Verdun




     Séance 2.  Le génocide des Arméniens


Problématique de la séance :

  •  pourquoi peut-on qualifier de génocide les massacres d'Arméniens de 1915-1916 ?


1- TRAVAIL EN  AUTONOMIE

Pages 26 - 27

Chronologie

Questions :

  • Présentez le document (nature, date, auteur, sujet)

  • Quelle est la situation politique de l’empire ottoman au début de 1915 ? 


 Doc. 2 p 426

Télégramme du gouvernement


Questions :

  • Présentez le document (nature, date, auteur, sujet)

  • Qui donne l’ordre d’exterminer les Arméniens ?


Doc. 4 Page 27

"Cadavres d' Arméniens »


2- MISE EN COMMUN



Le génocide des Arméniens


Au début de l’année 1915, l’Empire ottoman est engagé aux côtés des empires allemand et austro-hongrois dans la Première Guerre mondiale. 

Le gouvernement turc aux mains du parti nationaliste des Jeunes-Turcs doit donc mener la guerre dans le Caucase contre les Russes et surveiller les détroits du Bosphore et des Dardanelles.

Les Arméniens constituent une minorité chrétienne au sein de l’Empire ottoman. Ils sont persécutés depuis le XIXe siècle en raison de leur religion et de leur aspiration à l’autonomie. 

En janvier 1915, Les Turcs perdent une grande bataille contre les Russes et accusent les Arméniens de trahison et commencent à désarmer, torturer et massacrer les soldats arméniens.


C’est le ministre de l’Intérieur en personne qui donne l’ordre « d’extermination » des Arméniens.
Tout fonctionnaire ou partie de la population ottomane qui contreviendrait à cet ordre serait sévèrement sanctionné
Ils sont très nombreux à être assassinés sur place ou meurent au cours de la déportation.
Au total, 1,2 million de personnes sont ainsi massacrées (Au XIXe siècle, plus de deux millions d'Arméniens vivent dans l'Empire ottoman)   .
Le vocabulaire employé par les autorités montre qu’il s’agit d’un génocide.

L’extermination se déroule en plusieurs étapes. 
D’abord l’arrestation systématique des Arméniens, leur déportation, à pieds, vers des centres de massacres organisés vers le Sud, puis,
 pour les survivants de ces marches forcées, qui concernent hommes, femmes et enfants, leur internement dans des camps de concentration autour d’Alep.


Mots clés de la séance:

Un génocide : La volonté de préparer, d’organiser et d’exécuter l’extermination d’une population.

L’extermination : Le massacre massif d’une population toute entière.

La déportation : Le déplacement forcé d’une population.






     Séance 3. Les révolutions russes  



Problématique : 
  • Quelles sont les grandes étapes des révolutions russes de l'année 1917 et leurs conséquences ?

Présentation:
Pendant la guerre, l'accumulation des défaites et les difficultés de la vie quotidienne amplifient les tensions politiques et économiques qui traversent l'Empire russe depuis le début du siècle.
L'empereur, le tsar Nicolas II est renversé en février 1917. Toutefois, le nouveau gouvernement, qui choisit de poursuivre la guerre, ne parvient pas à s'affirmer.
Les bolcheviks de Lénine montent en puissance, s'emparent du pouvoir lors de la révolution d'octobre 1917 et instaurent un régime communiste.


1- TRAVAIL EN  AUTONOMIE

Pages 28 - 29


Comment s'appelle le parti créé par Lénine? Le parti créé par Lénine est le parti bolchevique.
Que demande Lénine dans ses « thèses d'avril» ?  Il réclame, dans ses thèses d'avril, la paix immédiate, le pouvoir aux soviets, la terre aux paysans et les usines aux ouvriers.
La « révolution d'octobre» est-elle une révolution ou un coup d'État?  La révolution d'octobre est un coup d'État.  Elle a été préparée, 

planifiée et exécutée par un petit groupe d'hommes de façon méthodique.




Révolution de février 1917

Révolution d'octobre 1917

Par qui ?

Ouvriers et soldats

Bolcheviks

Pourquoi ?

Hausse des prix, pénurie, guerre

Hausse des prix, pénurie. continuation de la guerre

Comment ?

- Grèves, manifestations, mutineries de soldats -Mouvement spontané

-Coup d'Etat organisé par Lénine et Trotski, les 24-25 octobre 1917 -Mouvement organisé et encadré

Où?

Petrograd (Saint-Pétersbourg)

Petrograd

Conséquences

- Abdication du Tsar Nicolas II

- Gouvernement provisoire de Kerenski

-Désordre, affaiblissement de l'État

- Gouvernement bolchevik

- Signature d'une paix séparée avec l'Allemagne

-Guerre civile entre les bolcheviks et leurs adversaires



Doc.6 - Page 29 « Les décrets sur la paix et la guerre (1917) »

  • Le document est constitué de deux décrets qui ont force de loi, signés de la main de Lénine le lendemain de sa prise de pouvoir.
  • La révolution évoquée est celle d'octobre: le coup d'État.
  • Le nouveau gouvernement dit représenter les classes ouvrières et paysannes.
  • Les deux mesures prises sont celles annoncées dans les thèses d'avril de Lénine: la paix immédiate et la terre aux paysans.



2- MISE EN COMMUN



La révolution de février 1917 est une révolution populaire née de la lassitude de la guerre, et de la situation économique et sociale désastreuse des civils.
Elle aboutit à l’abdication du tsar et à la formation d’un gouvernement provisoire bourgeois.
À la veille de la révolution d’octobre 1917, la Russie est encore en guerre contre l’Allemagne. Sur le plan intérieur, la misère n’a pas disparu malgré l’abdication du tsar en février.
Face à cette situation, Lénine, à la tête du parti bolchevique, prépare méthodiquement un coup d’État dans le but de prendre le pouvoir au nom du peuple.
Une fois au pouvoir, les thèses qu’il avait défendues en avril sont mises en application :
  • la paix immédiate est décrétée avec l’Allemagne, 
  • la terre est retirée aux propriétaires fonciers aristocrates et allouée aux paysans.

Mots clés de la séance:

Bolchevique: (« majoritaire» en russe). Terme synonyme de communistes, majoritaires dans le parti fondé par Lénine en 1912. Partisans d'une révolution immédiate et violente.

Communisme: idéologie qui veut instaurer une société sans classes sociales, sans État, sans propriété privée.

Dictature du prolétariat: concentration de tous les pouvoirs au profit du Parti communiste, au nom de l'intérêt du peuple. Ses opposants sont considérés comme hors la loi.

Soviets : (« conseils» en russe). Assemblées composées d'ouvriers, de paysans, de soldats.

Tsar: titre d'empereur en Russie.






     Séance 4. Les transformations de l'Europe 



Problématique de la séance: 
  • Comment la guerre transforme-t-elle l’Europe ?

1. Les nouvelles frontières issues des traités de paix


  • Les traités de paix imposés par les vainqueurs bouleversent la carte de l'Europe et donnent satisfaction aux revendications nationales manifestées dès le XIXe siècle.

  • Les traités de Saint-Germain et de Trianon imposent la disparition des empires austro-hongrois et ottoman, qui laissent place à de nouveaux États comme la Pologne et la Tchécoslovaquie.

  • La Société des Nations (SDN), créée à l'initiative du président américain Wilson pour maintenir la paix dans le monde, suscite de grands espoirs.

  • Le traité de Versailles, signé le 28 juin 1919, amoindrit considérablement l'Allemagne, déclarée responsable de la guerre

  • Elle perd des territoires, voit ses capacités militaires sévèrement limitées, et est condamnée à payer des réparations.

  • Le traité est mal accepté par l'opinion allemande qui le considère comme un diktat ( Traité imposé par le vainqueur au vaincu.)

  • Les traités de paix engendrent de nouveaux motifs de tension, et des conflits éclatent, comme entre la Turquie et la Grèce.

  • L'Allemagne refuse de reconnaître ses frontières orientales, notamment le couloir de Dantzig, créé pour garantir à la Pologne un accès à la mer, et qui coupe son territoire en deux 



2. Le traumatisme de la guerre

Mobilisés (millions)

Morts (millions)

Blessés (millions)

Morts et blessés (en % de mobilisés)

Russie

18.1

1.8

4.9

37%

Allemagne

13.2

2.2

4.2

47%

Autriche-Hongrie

9

1.1

3.6

52%

Royaume-Uni et colonies

8.9

0.9

2

34%

France

7.9

1.37

4.26

71%

Italie

5.6

0.57

0.94

27%

États-Unis

4.2

0.1

0.2

8%


  • Le bilan de la guerre est dramatique : plus de 10 millions de personnes sont mortes pendant le conflit, dont 9 millions de soldats.

  • Les États doivent secourir les invalides et les « gueules cassées », mais aussi les veuves et les orphelins. 

  • La violence des combats a profondément marqué les soldats. Ils se retrouvent après la guerre dans des organisations d'anciens combattants.

  • Certaines exaltent la violence et l'ordre, tandis que d'autres constituent de puissants courants pacifistes .

  • Les destructions ont été massives (villages, routes, usines). L'Europe, en crise économique et fortement endettée, doit s'atteler à la reconstruction.





3. Carte de l'Europe après la guerre

Doc. 3 -Page 33

1. Cette carte représente les modifications frontalières apportées en Europe à l'issue de la guerre et des traités de paix entre 1920 et 1923.

2. Finlande, Estonie, Lettonie, Lituanie, Pologne sont issues de l' éclatement de la Russie et Autriche, Hongrie, Yougoslavie, Tchécoslovaquie, Pologne de celui d'Autriche-Hongrie.

3. La Pologne est née de parties de territoires qui étaient austro-hongrois, russe et allemand.

4. Les changements frontaliers de l'Allemagne concernent la Tchécoslovaquie et la Pologne (née d'une partie de son amputation). 

   Le problème est posé par le « couloir de Dantzig» qui introduit une discontinuité du territoire allemand.

5. Au premier chef, l'Allemagne, vaincue, est mécontente des traités, mais aussi l'Italie, qui n'a pas récupéré les territoires promis lors de son revirement d'alliance en 1915 du côté des futurs vainqueurs.

6. Entre 1918 et 1923, des guerres éclatent entre la Grèce et la Turquie et entre la Russie et la Pologne.

7. On peut dire que « les traités de paix redessinent l'Europe» car les grands empires sont démantelés (Russie, Allemagne, Autriche-Hongrie, ottoman) et de nombreux États sont nouveaux (Finlande, Estonie ... ).

 Cependant, ils sont aussi « la source de nouvelles tensions» car ces changements ont provoqué des mécontentements très forts, en Allemagne, en Italie par exemple.


8. Unea vague révolutionnaire se diffuse dans toute l'Europe :
  • en Allemagne, les spartakistes tentent de créer un régime communiste, mais ils sont écrasés en janvier 1919
  • des troubles politiques et sociaux (grèves) agitent de nombreux pays 


Une animation flash qui présente de façon simple et efficace l'Europe au lendemain de la Première Guerre mondiale.







Je retiens



1.1 Civils et militaires dans la Première Guerre mondiale.

Les phases : 
  • D’août à décembre 1914, la priorité est donnée à l'offensive (Guerre de mouvement). De 1915 à mars 1918, les soldats s'enterrent dans les tranchées (Guerre de tranchées).
  • Les offensives reprennent en mars 1918 et l'Entente est victorieuse (2e guerre de mouvement), l'armistice est signé le 11 novembre 1918 à Rethondes.
Les conditions du conflit :
  • Cette guerre est marquée par une violence inédite au front : armes nouvelles très meurtrières, conditions de vie très difficiles (le froid, la faim, la boue, le traumatisme psychologique).
  • A l'arrière, les civils souffrent aussi : ils n’échappent pas à la violence de guerre (difficultés au quotidien, destruction des villes et villages...). Ils sont mobilisés pour soutenir l'effort de guerre.
  • Dans l'empire Ottoman, environ 1.5 millions d’Arméniens sont déportés et assassinés entre 1915 et 1916 : c’est un génocide.

La révolution russe
La guerre provoque des manifestations et des grèves en Russie en février 1917 :
  •  c'est la révolution russe, le tsar Nicolas II abdique et en octobre 1917, 
  • les Bolcheviks s'emparent du pouvoir et Lénine met un terme à la guerre.
Le nouveau régime est contesté et les pays européens font la guerre à la Russie des bolcheviks.


L’Europe bouleversée par la guerre

Dans de nombreux pays d’Europe, de violentes grèves éclatent, ainsi que des tentatives de révolution (Allemagne, Hongrie)
Les traités de paix issus de la guerre redessinent une Europe affaiblie et fragile : les tensions sont nombreuses, même si la Société Des Nations (SDN) est créée pour maintenir la paix




Mots clés
Guerre de mouvement : c’est une guerre où les armées se déplacent beaucoup.
Guerre de position : c’est une étape de la Première Guerre mondiale, les armées installées dans des tranchées bougent peu car la plupart des assauts sont des échecs.
Tranchée : c’est un long fossé creusé dans le sol, les soldats s’y abritent et y vivent pendant la guerre de position
Front : zone de combat
Mobilisation générale : Tous les hommes en âge de combattre doivent rejoindre l’armée pour défendre le pays
Poilus : surnom donné aux soldats français
Armistice : Arrêt des combats
Diktat : Traité imposé par le vainqueur au vaincu.
Génocide : La volonté de préparer, d’organiser et d’exécuter l’extermination d’une population.
Extermination : Le massacre massif d’une population toute entière.
Déportation : Le déplacement forcé d’une population.
Bolchevique: (« majoritaire» en russe). Terme synonyme de communistes, majoritaires dans le parti fondé par Lénine en 1912. Partisans d'une révolution immédiate et violente.
Communisme: idéologie qui veut instaurer une société sans classes sociales, sans État, sans propriété privée.
Dictature du prolétariat: concentration de tous les pouvoirs au profit du Parti communiste, au nom de l'intérêt du peuple. Ses opposants sont considérés comme hors la loi.
Soviets : (« conseils» en russe). Assemblées composées d'ouvriers, de paysans, de soldats.
Tsar: titre d'empereur en Russie.



Evaluation



1= Maîtrise insuffisante / 2= Maîtrise fragile / 3= Maîtrise satisfaisante / 4= Très bonne maîtrise
1234
Repères temps
Se repérer dans l’espace
Raisonner, justifier une démarche et les choix effectués
Analyser et comprendre un document
Pratiquer différents langages en histoire et en géographie
S’informer dans le monde du numérique
Coopérer et mutualiser






II. Étude d’un document


Le génocide Arménien.

« –1° … interdire toutes les associations arméniennes, arrêter ceux des Arméniens qui ont, a quelque moment que ce soit, travaillé contre le gouvernement, les reléguer dans les provinces, comme Bagdad ou Mossoul, et les éliminer en route ou à destination.

2° Confisquer les armes.

3° Exciter l’opinion musulmane par des moyens appropriés et adaptés … et provoquer des massacres organisés.

5° Prendre des mesures pour exterminer tous les mâles au-dessous de 50 ans, les prêtres et les maîtres d’école ; permettre la conversion à l’Islam des jeunes filles et des enfants.

6° Déporter les familles de ceux qui auraient réussi à s’échapper et faire en sorte de les couper de tout lien avec leur pays natal.

7° En alléguant que les fonctionnaires arméniens peuvent être des espions, les révoquer et les exclure absolument de tout poste ou service relevant de l’administration de l’État.

8° Faire exterminer tous les Arméniens qui se trouvent dans l’armée de la façon qui conviendra, ceci devant être confié aux militaires.


Document de janvier 1915 fruit d’une réflexion de 5 membres du gouvernement turc dont Talat ministre de l’intérieur


Questions 
Qui sont les auteurs du texte ?
Relever tout ce qui doit être réalisé.
Quel est l’objectif des auteurs ?
Que signifie un génocide ?
Pourquoi parle-t-on d’un génocide à propos du peuple des Arméniens ?





Évaluation et correction (pdf) 




Pour aller plus loin.png

Pour aller plus loin





Sous-pages (1) : Châlons dans la Grande Guerre