TROISIÈME‎ > ‎

Chapitre 11. Indépendances et nouveaux Etats


















Séance 1. quelles sont les origines de la décolonisation ?


A. Les causes lointaines:
  • Pendant la Première Guerre mondiale les "maîtres blancs" étaient divisés
  • L'exploitation économique des colonies au profit de la métropole
  • Entre les deux-guerres (1919-1939) genèse des premiers mouvements d'indépendance
  • La seconde Guerre mondiale a montré la faiblesse du "maître blanc"

B. Un contexte favorable à la décolonisation

Un contexte favorable à la décolonisation

Doc. 1 page 148 (manuel numérique)

Le nouveau contexte international après 1945


a. « Nous n'avons pas oublié que nous fûmes la première colonie â arracher l'indépendance Notre conviction est que la transition du statut colonial â l’autonomie [l’indépendance] doit être menée à une complète réalisation »
J -F Dulles. secrétaire d’Étatdes États-Unis, 18 novembre 1953.


b. « L'URSS est le seul vrai défenseur de la liberté et de l’indépendance de toutes les nations, un adversaire de l’exploitation coloniale sous toutes ses formes. »
A. Jdanov, Rapport sur la situation internationale, septembre 1947.

c. « Les États membres de l’Organisation doivent reconnaître et favoriser la réalisation du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, compte tenu des principes de la Charte de l’ONU et de la volonté exprimée des populations intéressées. La volonté des populations intéressées sera connue par voie de référendum ou autre moyen démocratique. »

Résolution de l'ONU, 16 décembre 1952. 


Questions :

Quel est le point commun de ces 3 déclarations ?
Ces trois déclarations ont un point commun : elles sont toutes favorables à la décolonisation.

Comment les Etats-Unis, l’URSS et l’ONU motivent-ils leur position ?
Les États-Unis sont une ancienne colonie. Ils estiment que les peuples ont le droit d’être libres.
Pour L’URSS, la colonisation est une forme d’exploitation et l’indépendance lui semble nécessaire au nom de l’égalité.
L’ONU soutient l’indépendance au nom des principes de sa Charte. Elle propose de consulter les peuples par voie de référendum. 
L’ONU met en avant le " droit des peuples à disposer d’eux-mêmes "

C. l’aspiration à la liberté 
Nés entre les deux guerres, les mouvements nationalistes souhaitant l’indépendance dans les colonies s’organisent et font valoir leur revendication.
Racisme, mépris des peuples colonisés se sont souvent ajoutés à une domination politique, militaire et économique pesante. 

D. l’affaiblissement des puissances coloniales
La seconde guerre mondiale a profondément fragilisé les empires coloniaux.
Les colonisateurs européens ont perdu leur puissance et leur prestige.
Les deux superpuissances, les EU et l’URSS, s’affirment anticolonialistes (soit par principe soit par intérêt)
Dans sa charte, l’ONU proclame le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes.
Au lendemain de la guerre, les revendications pour l’indépendance grandissent parmi les peuples colonisés; les puissances coloniales ne leur font plus peur,

 


Séance 2.  exemple de la décolonisation de l’Inde



A. La position des "leaders" indépendantistes


Pages 142 - 143 (manuel numérique)
independance Inde.png

Personnalité 

 Objectif
Lord Mountbatten (1900-1979)  Vice-roi des Indes, représentant du Royaume-Uni 
 Indépendance des Indes britanniques, unifiées ou partagées, mais intégrées au Commonwealth1
Nehru (1889-1964) Leader du Parti du Congrès 
Indépendance et unité de l'Inde

Ali Jinnah (1876-1848)  Fondateur et leader de la Ligue musulmane 



Indépendance et partition de l’Inde avec la création d'un État musulman (futur Pakistan) 

Baldev Singh (1901-1961)  Représentant de la communauté Sikh 

Indépendance et unité de l'Inde avec prise en compte des droits des minorités 



1. Le Commonwealth : nom donné à l'association formée par le Royaume-Uni et ses anciennes colonies. Les États membres sont indépendants.

Question: 
 La positionne Nehru et celle de d’Ali Jamal sont-elles identiques ?
Non, les positions des leaders indépendantistes s’opposent:
Nehru souhaite l’unité de l’Inde alors qu’Ali Jinnah veut sa partition avec un État musulman. 
Pour Ali Jinnah, la partition de l’Inde est une nécessité car il y a des différences fondamentales entre hindous et musulmans. 
Selon lui, ils ont été unis sous la contrainte par l’administration britannique mais il s’agit de deux nations fondamentalement différentes.



 La position de l’Angleterre

« Le gouvernement pense que le moment est venu de faire passer la responsabilité du gouvernement de l’Inde dans des mains indiennes. Il est soucieux de transférer ses responsabilités à un gouvernement qui, reposant sur la base solide de l’appui populaire, soit capable de maintenir la paix et d’administrer l’Inde avec justice et efficacité. Il est dès lors essentiel que tous les partis mettent fin à leurs différends pour être prêts à prendre en charge les grandes responsabilités qui leur incomberont l’année prochaine [...].

Le gouvernement de sa majesté exprime, au nom des peuples britanniques, sa bienveillance et ses bons vœux au peuple de l’Inde dans sa marche vers l’étape finale et l’accomplissement de l’indépendance. Les habitants de nos îles britanniques souhaitent que, malgré les changements constitutionnels, l’association des peuples britannique et indien ne prenne pas fin. »

Déclaration du Premier ministre britannique, Clément Attlee. à la Chambre des Communes. 20 février 1947

Question
Quelle est la position du gouvernement britannique sur l’indépendance ? Qu’espère-t-il obtenir ainsi ?
Il s’agit d’une déclaration du Premier ministre britannique, Clement Attlee, qui s’adresse à la chambre des Communes en Angleterre en février 1947. 
Il donne sa position sur l’indépendance de l’Inde.
Le gouvernement britannique souhaite l’indépendance de l’Inde. Mais il comprend que les indépendantistes n’ont pas tous la même
conception de l’indépendance et il souhaite qu’ils s’entendent.
En accordant l’indépendance de l’Inde par la négociation, il espère pouvoir conserver de bonnes relations avec son ancienne colonie.
Il souhaite que « l’association des peuples britannique et indien ne prenne pas fin ».



C. La naissance de deux Etats 1947

Doc. 5  p 143Après des négociations difficiles avec Gandhi, chef du mouvement nationaliste, les Anglais acceptèrent l’indépendance. 
Elle est proclamée le 15 août 1947 et s’accompagne de violents affrontements religieux et de la création de deux états : 
  • L’Inde à majorité Hindoue et
  •  le Pakistan à majorité musulmane.

Une animation flash qui présente de façon simple et efficace l'indépendance de l'Inde et du Pakistan


Séance 3. des colonies aux nouveaux Etats



A. La décolonisation commence d’abord en Asie.
Doc. 2 page 141 (manuel numérique)

En 1947, après deux ans de négociation, le Royaume-Uni accorde l’indépendance à l’Inde et au Pakistan.
Les pays de l’Indochine française deviennent indépendants en 1954, après plusieurs années de lutte
armée menée par Hô Chi Minh et son mouvement indépendantiste, le Viêt-Minh.


B. La décolonisation de l’Afrique
elle suit celle de l’Asie.
La France reconnaît l’indépendance du Maroc et de la Tunisie en 1956 mais elle refuse de décoloniser l’Algérie où vit une importante communauté française
À partir de 1954, le FLN mène la guérilla contre l’armée française et obtient l’indépendance de l’Algérie en 1962
La décolonisation de l’Afrique noire a lieu au début des années 1960


C. La conférence de Bandung 1955 et la formation du Tiers monde

Pages 146 - 147 (manuel numérique)

Dans un premier temps, les États nouvellement indépendants d’Asie et d’Afrique cherchent à s’organiser
pour ne pas retomber sous la dépendance des grandes puissances.
Lors de la conférence de Bandoeng en 1955, ils condamnent la colonisation.
En 1961, à Belgrade, les pays afro-asiatiques, auxquels se joignent Cuba et la Yougoslavie,
manifestent leur refus de s’aligner sur un des deux blocs et constituent le mouvement des non-alignés


Le processus de décolonisation a permis l’émergence de nombreux nouveaux pays.
Mais très souvent ces pays cumulent de nombreux handicaps :
  • l’industrie absente,
  • les frontières artificielles, 
  • des conflits internes,… Ils forment ce qu’on appellera le " tiers monde ".

Formation du « Tiers monde »

 
Formé en 1964, ce groupe de 11 pays pauvres cherche à défendre les intérêts du tiers-monde à l’ONU.

« Le sort de plus d’un milliard d’habitants du monde en voie de développement continue d’empirer du fait de l’évolution des relations économiques internationales. Le pouvoir d’achat des exportations des pays en développement n’a cessé de diminuer. 
La quasi-stagnation de la production de denrées alimentaires, alors que la population s’accroît rapidement, a aggravé l’état chronique de sous-alimentation et de malnutrition.
La communauté internationale a l’obligation de corriger ces tendances défavorables et de créer les conditions dans lesquelles toutes les nations pourront jouir du bien-être économique et social. »

Appel du groupe des 11 à l’ONU, octobre 1967.


Explosion démographique
  • La population indienne augmente fortement après 1947. 
  • Elle passe d’environ 350 millions de personnes à 439 millions en 1961 et 548 millions en 1971.
  • Il faut donc construire de plus en plus d’écoles et d’hôpitaux, de logements pour cette population croissante.
  • Il faut aussi de plus en plus de professeurs, de médecins… 
  • L’État doit donc faire face à des dépenses croissantes alors qu’il faut développer le pays. 
À court terme, c’est un frein au développement.

Dérive dictatoriale : 
Plusieurs de ces nouveaux Etats connaissent très vite une dérive dictatoriale :
  • inexpérience de la démocratie,
  • faible scolarisation, 
  • élites réduites,
  • énormes écarts de richesse. 
De nombreux coup d’Etats militaires ont lieu (Sékou Touré en Guinée dès 1960, Mobutu au Congo, Amin Dada en Ouganda en 1971).
De nombreux dirigeants font l’objet d’un culte de la personnalité et s’appuient sur un parti unique.
Ils instaurent, pour se maintenir au pouvoir, un régime policier répressif, censé maintenir la cohésion de la nation. 
Eux aussi peuvent compter sur le soutien des anciennes métropoles.



Je retiens


Décolonisation




Évaluation  

Questions

1) Citez et datez un pays devenu indépendant en Asie et un en Afrique
2) Comment définir le Tiers-monde ?
3) Par quelle grande puissance l’Inde est-elle dominée au début du siècle ?
4) Quel personnage incarne ce combat pour l’indépendance ?

Document


Extraits de la résolution finale de la conférence afro-asiatique de Bandung (Indonésie), 24 avril 1955. 
1. Pour déclarer que le colonialisme, dans toutes ses manifestations, est un mal auquel il doit être mis fin rapidement.

2. Pour déclarer que la question des peuples soumis à l’assujettissement à l’étranger, à sa domination et à son exploitation constitue une négation des droits fondamentaux de l’homme, est contraire à la charte des Nations unies et empêche de favoriser la paix et la coopération mondiales.

3. Pour déclarer qu’elle appuie la cause de la liberté et de l’indépendance de ces peuples.

4. Et pour faire appel aux Puissances intéressées pour qu’elles accordent la liberté et l’indépendance à ces peuples. »

En ce qui concerne la situation instable en Afrique du Nord et le refus persistant d'accorder aux peuples d'Afrique du Nord leur droit à disposer d'eux-mêmes, la conférence afro-asiatique déclare appuyer les droits des peuples d'Algérie, du Maroc et de Tunisie à disposer d'eux-mêmes et à être indépendants, et elle presse le gouvernement français d'aboutir sans retard à une solution pacifique de cette question. 


Questions :

1. Présentez le document.
2.Pourquoi la France est-elle particulièrement visée dans les dernières lignes et quelle est cette « situation instable en Afrique du Nord » ?
3. A quels continents appartiennent les Etats qui participent à cette conférence ?
4. Que réclame la conférence ?
5.Sur quels principes fondamentaux et sur quel texte s’appuie-t-elle ?
6. D’après vos connaissances, qu’est ce qui explique le grand retentissement international de la conférence de Bandoeng ? 



Pour aller plus loin.png

Pour aller plus loin


Empires coloniaux et décolonisation